Suite

10 : Gaspillage de masse - Géosciences

10 : Gaspillage de masse - Géosciences


Objectifs d'apprentissage

À la fin de ce chapitre, les étudiants devraient être capables de :

  • Expliquer ce qu'est le gaspillage de masse et pourquoi il se produit sur une pente
  • Expliquer les déclencheurs de base des événements de gaspillage de masse et comment ils se produisent
  • Identifier les types de gaspillage de masse
  • Identifier les facteurs de risque pour les événements de perte de masse
  • Évaluer les glissements de terrain et leurs facteurs contributifs

Ce chapitre traite des processus fondamentaux à l'origine du gaspillage de masse, des types de gaspillage de masse, des exemples et des enseignements tirés des célèbres événements de gaspillage de masse, de la façon dont le gaspillage de masse peut être prédit et de la manière dont les gens peuvent être protégés contre ce danger potentiel. Gaspillage de masse est le mouvement descendant de la roche et du sol dû à la gravité. Le terme glissement de terrain est souvent utilisé comme synonyme de gaspillage de masse, mais le gaspillage de masse est un terme beaucoup plus large faisant référence à tous les mouvements descendants. Géologiquement, un glissement de terrain est un terme général pour le gaspillage de masse qui implique un matériau géologique en mouvement rapide. Les matériaux meubles ainsi que les sols sus-jacents sont ce qui se déplace généralement lors d'un événement de perte de masse. Les blocs de substrat rocheux en mouvement sont appelés renversements de rochers, glissements de rochers ou chutes de rochers, selon le mouvement dominant des blocs. Les mouvements de matière à prédominance liquide sont appelés flux. Le mouvement par gaspillage de masse peut être lent ou rapide. Un mouvement rapide peut être dangereux, comme lors de coulées de débris. Les zones avec une topographie escarpée et des précipitations rapides, telles que la côte californienne, la région des Rocheuses et le nord-ouest du Pacifique, sont particulièrement sensibles aux événements dangereux de gaspillage de masse.

  • 10.1 : Résistance de la pente
    Le gaspillage de masse se produit lorsqu'une pente échoue. Une pente échoue lorsqu'elle est trop raide et instable pour les matériaux et les conditions existants. La stabilité de la pente est finalement déterminée par deux facteurs principaux : l'angle de la pente et la résistance du matériau sous-jacent. La force de gravité, qui joue un rôle dans le gaspillage de masse, est constante à la surface de la Terre pour la plupart, bien que de petites variations existent en fonction de l'altitude et de la densité de la roche sous-jacente.
  • 10.2 : Déclencheurs et atténuation du gaspillage de masse
    Les événements de gaspillage de masse ont souvent un déclencheur : quelque chose change qui provoque un glissement de terrain à un moment précis. Il peut s'agir d'une fonte des neiges rapide, de précipitations intenses, d'un tremblement de terre, d'une éruption volcanique, de vagues de tempête, d'une érosion rapide des cours d'eau ou d'activités humaines, telles que le nivellement d'une nouvelle route. L'augmentation de la teneur en eau dans la pente est le déclencheur le plus courant du gaspillage de masse. La teneur en eau peut augmenter en raison de la fonte rapide de la neige ou de la glace ou d'une pluie intense.
  • 10.3 : Classification et identification des glissements de terrain
    Les événements de gaspillage de masse sont classés par type de mouvement et type de matériau, et il existe plusieurs façons de classer ces événements. La figure et le tableau montrent les termes utilisés. De plus, les types de perte de masse partagent souvent des caractéristiques morphologiques communes observées à la surface, telles que l'escarpement de la tête, généralement considéré comme des formes de croissant sur une falaise ; surfaces bosselées ou inégales; accumulations d'éboulis—matériau rocheux meuble tombant d'en haut; et pied de talus, qui recouvre le matériau de surface existant.
  • 10.4 : Exemples de glissements de terrain
    Cette page contient divers exemples de glissements de terrain, y compris des détails tels que les causes, les effets et la gravité.

Résumé

Le gaspillage de masse est un terme géologique décrivant tous les mouvements de roche et de sol en descente dus à la gravité. Le gaspillage de masse se produit lorsqu'une pente est trop raide pour rester stable avec les matériaux et les conditions existants. La roche et le sol meubles, appelés régolithes, sont ce qui se déplace généralement lors d'un événement de perte de masse. La stabilité de la pente est déterminée par deux facteurs : l'angle de la pente et la résistance au cisaillement des matériaux accumulés. Les événements de gaspillage de masse sont déclenchés par des changements qui aggravent les angles de pente et affaiblissent la stabilité de la pente, tels que la fonte rapide des neiges, les précipitations intenses, les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les ondes de tempête, l'érosion des cours d'eau et les activités humaines. Les précipitations excessives sont le déclencheur le plus courant. Les événements de perte de masse sont classés selon leur type de mouvement et de matériau, et ils partagent des caractéristiques de surface morphologiques communes. Les types les plus courants d'événements de gaspillage de masse sont les chutes de pierres, les glissements, les écoulements et le fluage.

Les mouvements de masse vont de lents à dangereusement rapides. Les zones avec une topographie escarpée et des précipitations rapides, telles que la côte californienne, la région des Rocheuses et le nord-ouest du Pacifique, sont particulièrement sensibles aux événements dangereux de gaspillage de masse. En examinant des exemples et des leçons tirées d'événements célèbres de gaspillage de masse, les scientifiques ont une meilleure compréhension de la façon dont se produit le gaspillage de masse. Cette connaissance les a rapprochés de la prévision où et comment ces événements potentiellement dangereux peuvent se produire et comment les personnes peuvent être protégées.

Vignette : Cônes d'éboulis produits par le gaspillage de masse, rive nord d'Isfjord, Svalbard, Norvège. (Domaine public ; Wilson44691).


La description

Pour le cours d'introduction aux risques naturels/catastrophes.

Ce forfait comprend MasteringGeology TM .

MaîtriseGéologie pour Risques naturels et catastrophes comprend la lecture et les questions de la banque de test, les activités « Rencontre » de Google Earth, des animations, des vidéos, l'accès à Ville de danger, et plus.

Ville de danger est une collection de onze devoirs de résolution de problèmes en ligne qui démontrent le travail de géologues en exercice et de professionnels de l'environnement. Plus précisément, les activités permettent à l'étudiant de jouer le rôle d'un géologue en exercice pour analyser les catastrophes potentielles dans la ville fictive de Hazard City. Les élèves apprennent à rechercher et à explorer par eux-mêmes dans des domaines tels que la lecture de cartes, la contamination des eaux souterraines, l'évaluation des risques volcaniques, l'évaluation des dommages causés par les tremblements de terre, l'évaluation des propriétés riveraines et bien plus encore. Toutes les activités ont intégré des indices et des réponses erronées.

Personnalisez l'apprentissage avec MasteringGeology.

MasteringGeology est un programme de devoirs, de didacticiels et d'évaluation en ligne conçu pour impliquer les étudiants et améliorer leurs résultats. Des activités de coaching interactives et à votre rythme offrent un coaching individualisé pour aider les étudiants à rester sur la bonne voie. Avec un large éventail d'activités disponibles, les étudiants peuvent apprendre activement, comprendre et retenir même les concepts les plus difficiles.

Les fonctionnalités numériques spécifiques incluent :


Université du Colorado GEOLOGY 1010 Note de classe 10

En fait, il s'écrase, tombe, roule, glisse, s'affaisse, coule, glisse et rampe en descente.

Les chutes de pierres se produisent au large des falaises et des routes coupées. Les falaises rocheuses naturelles sont généralement assez stables, sauf dans les zones d'érosion rapide, mais les falaises artificielles sont très instables. Il y a eu un éboulement très récent (octobre 1996) dans le parc national de Yosemite.

Les glissements de terrain peuvent être importants et dangereux. Ils commencent généralement comme une masse cohérente mais peuvent se décomposer en un écoulement si une longue distance est parcourue. Quelques exemples locaux incluent le Slumgullion Slide près de Lake City, CO. Un autre est le Gros Ventre près de Jackson, WY.

Un autre glissement dommageable a été la catastrophe du barrage de Vaiont dans les Alpes italiennes le 9 octobre 1963. Le barrage de 875 pieds de haut a été achevé en 1960 et le réservoir a mis plusieurs années à se remplir. Un gros bloc (240 millions de m 3 a été lubrifié par la montée des eaux et a glissé de manière catastrophique dans le réservoir derrière le barrage. Le barrage a tenu, mais un mur d'eau de 100 m de haut a coulé sur le barrage et a tué environ 3000 personnes en aval.

Les coulées de débris impliquent qu'une masse fluidisée se déplace vers le bas de la pente. Il peut s'agir de petits écoulements étroits qui descendent des pentes raides après une forte pluie (en dessous de Georgetown, CO). Des écoulements très destructeurs peuvent accompagner des éruptions volcaniques ou des tremblements de terre.

Les affaissements sont marqués par le mouvement d'une masse cohérente sur une courte distance le long d'une surface courbe. Les affaissements sont moins dangereux car ils se déplacent généralement lentement, mais ils peuvent tout de même endommager la construction humaine. Un bel exemple local est le marasme à l'intersection de l'autoroute 93 et ​​de l'U.S. 6 à Golden. Ils construisent maintenant des maisons au-dessus du marasme.

Le fluage est le mouvement lent et indétectable des sols non consolidés vers le bas de la pente. Il est communément vu comme des troncs d'arbres incurvés comme dans la photo ci-dessus. Important à rechercher lors de l'achat d'un bien immobilier mais ne met pas la vie en danger.

Les avalanches sont le gaspillage massif du manteau neigeux et constituent un danger particulier ici au Colorado. La plupart surviennent dans les 24 heures suivant une chute de neige importante. Toute pente supérieure à 30 degrés peut glisser. Les marécages de poudre sont les plus courants. Avalanches de plaques sont très dangereux et surviennent lorsque tout le manteau neigeux glisse. Ils sont plus fréquents lorsqu'un manteau neigeux mince a métamorphosé (recristallisé) sur un temps assez long puis subit une lourde chute. Programme GEOL 1010


Dans la section d'ouverture, nous avons vu une vidéo d'une coulée de terre en Italie et les dégâts qu'elle a causés. Pouvez-vous imaginer que descendre à flanc de montagne vers une grande ville comme celle-ci ?

Figure 1. Dommages causés par la coulée de débris sur le ventilateur de Caraballeda. Le chenal principal (à gauche) cédait à un nouveau cours qui le conduisait à travers les maisons vers la droite. Ces dépôts d'avulsion mesurent jusqu'à 6 mètres (20 pieds) d'épaisseur et totalisent environ 1,8 million de mètres cubes de rochers et d'autres matériaux.

Figure 2. La catastrophe de la coulée de boue de Mameyes, dans le barrio Tibes, Ponce, Porto Rico, a été causée par les fortes pluies de la tempête tropicale Isabel en 1985. La coulée de boue a détruit plus de 100 maisons et fait environ 300 morts.

Revenons à la photo de l'ouverture : avez-vous remarqué quelque chose d'étrange à propos des arbres de la photo ? Ils avaient définitivement une forme étrange à la base. Leurs troncs étaient courbés. Ces arbres sont le résultat du gaspillage de masse, en particulier du fluage. Le fluage est la forme la plus lente de gaspillage de masse, mais imaginez ce qui se passerait si vous aviez une maison là-bas !

Encore une fois, nous avons vu des forces fortes auxquelles nous avons affaire en géologie. En comprenant comment se produisent les différents types de gaspillage de masse, les géologues peuvent non seulement économiser de l'argent, mais aussi des vies.


Abstrait

Dans le golfe du Lion (Méditerranée occidentale), la mise en place d'un important gisement de transport de masse (160 km 3 ), le gisement de transport de masse occidental du Rhône (RWMTD), en pied de versant, à côté du cône profond du Rhône entre 1800 et 2700 m de profondeur d'eau, a entraîné une modification majeure de l'acheminement des sédiments en obstruant un réseau de drainage et en bloquant à la base des sédiments de pente qui étaient auparavant acheminés dans le canal de Valence et la plaine abyssale des Baléares. Le RWMTD provenait des sédiments du flanc ouest du cône supérieur du Rhône et de la base de pente adjacente. Le gisement de transport de masse est caractérisé par un faciès sismique transparent et les carottes sédimentaires montrent qu'il est composé d'un lithofaciès vaseux stratifié rigide caractéristique des turbidites en éventail du Rhône avec des lits déformés marqués indicatifs d'un remaniement. La datation au radiocarbone AMS montre que le RWMTD a été mis en place entre 19,9 et 21,5 ka cal BP. Elle est contemporaine, dans les incertitudes de datation, de la mise en place d'une mégaturbidite dans la plaine abyssale des Baléares et est immédiatement antérieure à une avulsion majeure du canal de turbidite du Rhône qui a conduit à la mise en place d'un lobe d'avulsion (le néofan) au sommet du RWMTD. Il n'est pas possible d'affirmer un lien génétique entre ces trois événements gravitaires majeurs mais on peut affirmer qu'ils partagent un forçage commun en relation avec l'accumulation massive de turbidité lors du dernier bas niveau marin à la fin du Dernier Maximum Glaciaire. Cette étude souligne l'importance des dépôts de transport de masse dans la construction des systèmes turbiditiques et, plus généralement, le contrôle majeur du gaspillage de masse sur le cheminement et la dispersion des sédiments à travers les marges continentales.


Télécharger maintenant!

Nous vous avons facilité la recherche d'un ebook PDF sans creuser. Et en ayant accès à nos ebooks en ligne ou en les stockant sur votre ordinateur, vous avez des réponses pratiques avec Introduction To Geology Lab 6 Answer Key . Pour commencer à trouver la clé de réponse Introduction To Geology Lab 6, vous avez raison de trouver notre site Web qui contient une collection complète de manuels répertoriés.
Notre bibliothèque est la plus grande d'entre elles qui compte littéralement des centaines de milliers de produits différents.

Enfin, je reçois cet ebook, merci pour toutes ces clés de réponse Introduction To Geology Lab 6 que je peux obtenir maintenant!

Je ne pensais pas que cela fonctionnerait, mon meilleur ami m'a montré ce site, et c'est le cas ! Je reçois mon eBook le plus recherché

wtf ce grand ebook gratuitement ?!

Mes amis sont tellement fous qu'ils ne savent pas comment j'ai tous les ebooks de haute qualité qu'ils n'ont pas !

Il est très facile d'obtenir des ebooks de qualité)

tant de faux sites. c'est le premier qui a fonctionné ! Merci beaucoup

wtffff je ne comprends pas ça !

Sélectionnez simplement votre bouton de clic puis de téléchargement et remplissez une offre pour commencer à télécharger l'ebook. S'il y a un sondage, cela ne prend que 5 minutes, essayez n'importe quel sondage qui vous convient.


10 : Gaspillage de masse - Géosciences

Montagnes et gaspillage de masse

I. Altération physique et chimique : Briser les roches

II. Gaspillage de masse et gravité : le transport des sédiments

Jusqu'à cette conférence, nous nous sommes concentrés presque exclusivement sur les processus qui construisent les chaînes de montagnes. Il est important de reconnaître cependant que les plages que nous voyons aujourd'hui ne sont pas seulement le résultat de processus géologiques qui construisent la topographie, mais sont également le produit d'éternités d'altération et d'érosion. Dans la première partie de cette conférence, les processus par lesquels les roches sont physiquement et chimiquement décomposées sont discutés. La seconde moitié du cours se concentre sur les mécanismes par lesquels les débris rocheux sont transportés.

I. Altération physique et chimique

Érosion est le processus destructeur par lequel les roches et les minéraux sont décomposés par exposition à des agents atmosphériques tels que l'air, le vent, l'eau et la glace. Les processus d'altération peuvent être regroupés en deux grandes catégories, consistant en

Altération physique - la fragmentation d'une roche plus grosse en morceaux plus petits par des processus mécaniques. Ces processus comprennent

  • abrasion (érosion d'une roche due à l'impact de grains transportés par le vent, l'eau ou la glace)
  • fragmentation pendant le mouvement de descente via des chutes de pierres, des glissements de terrain, etc.
  • calage du gel via le cycle gel/dégel.
  • dilatation et contraction thermique par chauffage et refroidissement

Altération chimique - décomposition de roches ou de minéraux par des réactions entre les roches/minéraux et les constituants atmosphériques tels que l'eau, l'oxygène et le dioxyde de carbone. Les réactions les plus courantes comprennent

  • Solution - les molécules et les éléments des roches et des minéraux se dissolvent directement dans l'eau
  • Oxydation et hydratation - réaction entre l'oxygène, l'eau et les minéraux contenant du fer qui aide à décomposer les minéraux
  • Hydrolyse - une réaction d'altération complexe qui forme des argiles, le principal constituant des sols.

Les deux principaux mécanismes par lesquels la glace provoque l'altération des roches (et l'érosion) sont via calage du gel et glaciation.

  • Calage du gel est le processus par lequel l'eau qui s'est infiltrée dans les fissures des roches (allant des fissures microscopiques aux grandes fissures) alterne entre le gel et le dégel. L'eau gelée (glace) occupe 10 % plus de volume que son équivalent liquide. L'eau qui gèle pousse ainsi vers l'extérieur sur les côtés d'une fracture avec une force énorme. Cela finit par briser les roches.
  • Glaciation - Les glaciers sont de grandes masses de glace qui reposent sur ou à côté d'une surface terrestre et se déplacent généralement. La glace glaciaire se forme lorsque la neige s'accumule en tas suffisamment profonds (des dizaines de mètres) pour provoquer la recristallisation de flocons de neige individuels et la formation de glace. Les glaciers sont des agents d'altération et d'érosion extrêmement efficaces. Un glacier est capable de creuser des vallées profondes dans le substrat rocheux ainsi que de gratter tous les matériaux meubles (sol et substrat rocheux altéré) d'un paysage. Dans les régions alpines, les glaciers de montagne sont des éléments importants à la fois de l'altération et de l'érosion. La plupart des sommets des montagnes alpines ont été façonnés (ou sculptés) par de petits glaciers de montagne.
  1. Piémont glacier - un lobe de glace qui se forme lorsqu'un glacier de vallée s'étend au-delà de ses murs de confinement et s'étend sur la plaine adjacente (voir image au dessous de). Le Piémont est une œuvre française qui signifie littéralement « pied de la montagne ».
  2. Vallée glacier - Un long et étroit ruban glaciaire confiné par les parois d'une vallée (voir les figures ci-dessous).
  3. Calotte glaciaire - un glacier étendu latéralement qui se compose de dômes de glace et de glaciers de sortie.
  4. Cirque ou montagne glacier - généralement de petits glaciers situés dans des creux en forme de fauteuil dans les montagnes. UNE cirque est un creux à flancs escarpés semi-ouvert dans une région montagneuse qui a été ou est en cours de glaciation. La figure ci-dessous montre un cirque, mais dans lequel le glacier qui l'a sculpté a fondu.

Veuillez étudier les images ci-dessous pour vous familiariser avec les glaciers, les caractéristiques glaciaires et les effets du calage par le gel.


Effets du calage par le gel, II


Des glaciers de montagne qui creusent un klaxon, qui est un pic en forme de flèche par l'érosion glaciaire.


Chaîne de montagnes glaciaires : Vue de Grand Tetons de Jackson Hole, Wyoming

Photo Landsat de glaciers émanant d'une calotte glaciaire.
Les régions sombres des lobes glaciaires sont des parties de la glace recouvertes de fragments de roche tombés ou entraînés dans la glace
.


Glaciers tributaires se déversant dans un glacier plus grand - notez le substrat rocheux que les glaciers "ramassent" lorsqu'ils coulent le long des falaises
.


Vue d'un glacier de vallée ruisselant par un promontoire rocheux. Notez comment le glacier transporte des fragments de roche qui sont tombés sur le glacier ou ont été arrachés des falaises qui flanquent le glacier.


Glacier antarctique remplissant une vallée qu'il creuse dans le substratum rocheux.


Glacier de montagne à Teton Range, Wyoming


Canyons en forme de U sculptés par les glaciers se déversant dans le lac Leigh, chaîne de Teton, Wyoming

Vallée en forme de U creusée par un glacier qui a depuis fondu. La vallée en forme de U est un indicateur classique que la vallée a été creusée par un glacier.

UNE fjord, ou vallée en forme de U autrefois sculptée par un glacier près du niveau de la mer et maintenant remplie d'eau. Notez les parois des falaises extrêmement abruptes. Comparez ceci aux figures précédentes et suivantes.



Willow Lake et moraines glaciaires sur le flanc sud des montagnes de Wind River, Wyoming

La glace liquide ou l'eau est un mécanisme d'érosion clé. Si l'eau ne peut pas sculpter les paysages à la même vitesse que les glaciers, elle est néanmoins très efficace pour abraser les roches et les minéraux et transporter les produits de l'érosion sur de longues périodes. Le plateau du Colorado, qui a une histoire de soulèvement tectonique de plusieurs millions d'années, offre de nombreux exemples superbes de la capacité des rivières à couper vers le bas dans les paysages ascendants. Les caractéristiques topographiques érosives sont souvent spectaculaires. Si vous n'êtes pas convaincu de cela, consultez les figures suivantes. Certains d'entre eux proviennent de la série "Geology by Light Plane" de Lou Maher. Pour en savoir plus, consultez l'ensemble de son site Web!

Pour vous faire gagner du temps, j'ai mis en vignette toutes les photos ci-dessous. Veuillez cliquer sur chaque image pour une version agrandie.

Abattage de la rivière San Juan, Utah.

Cols de cygne de la rivière San Juan près de Mexican Hat, Utah. Notez le paysage presque plat dans lequel la rivière s'est érodée vers le bas.

Canyon coupé par un affluent de la rivière San Juan juste en amont de la rivière Colorado, dans le sud de l'Utah.

La rivière San Juan serpente juste en amont de la rivière Colorado. La vallée de la rivière est maintenant remplie par le réservoir Powell.

Canyon interdit, Utah. Le canyon est maintenant inondé par le réservoir Powell, qui recule derrière le barrage de Glen Canyon sur le fleuve Colorado. Pour l'échelle, un bateau d'excursion se trouve dans la rivière juste en dessous du centre de la photo.

Fleuve Colorado dans le Grand Canyon, Arizona. Notez les petits deltas déposés dans la rivière par chaque petit affluent.

Canyon coupé par la rivière Little Colorado, près de Cameron, Arizona

Vallées suspendues coupées par des ruisseaux qui se jettent dans le fleuve Colorado à Marble Canyon, à 32 km en aval de Page, en Arizona. Les vallées sont qualifiées de « pendantes » en raison de la baisse importante nécessaire pour descendre au niveau du fleuve Colorado à la fin de chaque canyon.

Crête taillée dans la formation triasique de Wingate. Près de Moab, Utah

"Priest and Nuns" découpé dans la formation triasique de Wingate. Près de Moab, Utah

> Monument Canyon, Utah

Monument national des Arches

Rainbow Bridge, Utah dans Arches National Monument

Comment l'eau érode-t-elle la roche ? Une façon d'y parvenir est à travers dissolution- l'eau dissout minéraux et les met en suspension. L'eau transporte également physiquement des fragments de roches et de minéraux dont la taille varie des grains de sable aux rochers.

Les cours d'eau transportent les matériaux le long des pentes de trois manières. Les ions dissous dans la roche ou les minéraux en contact avec l'eau font partie de la charge dissoute - ces ions ne quittent généralement pas la colonne d'eau jusqu'à ce qu'ils précipitent (notez que la dissolution est l'altération chimique). Les particules fines telles que les argiles et autres fragments de roche très petits sont transportées dans le cadre d'un cours d'eau Charge suspendue.Ces particules sont trop légères pour se déposer hors de l'eau à moins que l'eau ne soit calme ou s'écoule très lentement. Enfin, des fragments de roche plus gros, dont la taille va des grains de sable aux gros rochers, constituent le charge de lit.Ces particules roulent, glissent ou rebondissent le long du fond du cours d'eau et ainsi abrasent physiquement le lit du cours d'eau.

La capacité d'un cours d'eau à transporter des matériaux est proportionnelle à la vitesse de l'eau au carré. Dans les régions alpines, où les gradients topographiques sont raides et où l'eau s'écoule donc rapidement, l'eau est capable de transporter des roches aussi grosses que des rochers en descente. Dès qu'un cours d'eau ralentit (ce qui se produit lorsqu'il s'écoule d'une pente raide vers une plaine ou un fond de vallée), il ne peut plus transporter une grande partie de sa charge de fond. Des fragments de roche tombent de l'eau et se déposent ainsi au pied d'une pente raide. Les cônes alluviaux sont une caractéristique de dépôt qui se forme lorsqu'un ruisseau s'écoule d'un canyon escarpé et étroit sur le fond d'une vallée et laisse tomber sa charge de fond.. Des images de cônes alluviaux sont présentées ci-dessus.

Le rôle du vent dans l'érosion des chaînes de montagnes est moindre que celui de l'eau et de la glace. Le vent peut transporter des grains de sable qui abrasent et érodent ainsi la roche exposée à la surface. La figure ci-dessous est un excellent exemple de la capacité du vent à transporter et à déposer des sédiments.


Monument national des grandes dunes de sable, Colorado. Le sable s'accumule dans la vallée de San Luis, du côté au vent des montagnes Sangre de Cristo, qui se trouvent en arrière-plan.

Le gaspillage de masse, le mouvement descendant du sol et de la roche sous l'influence de la gravité, englobe une variété de processus physiques par lesquels les chaînes de montagnes sont érodées. Ces processus comprennent

  • Fluage - mouvement de descente lent et presque continu qui est induit par des cycles de gel/dégel ou des cycles humides/secs.
  • Glissades - mouvement descendant soudain de masses de roches ou de sédiments.
  • Flux de débris - mélanges denses et fluides de roche, de sable, de boue et d'eau

Il existe d'autres catégories de processus de gaspillage de masse tels que les affaissements, les coulées de roches, les chutes de pierres, les glissements de blocs (etc. ) qui peuvent être regroupés ou séparément avec le fluage, les glissements et les coulées de débris en fonction des caractéristiques communes. Tous ces processus ont une chose en commun, à savoir qu'ils sont causés par l'attraction incessante vers le bas de la gravité , qui déplace le matériau de pente meuble vers le bas. Les processus de gaspillage de masse entraînés par la gravité sont un sous-ensemble d'un ensemble plus vaste de processus qui transportent des matériaux terrestres altérés et non altérés. Ces processus sont classés comme processus d'érosion, qui incluent tous les processus qui enlèvent et transportent le sol et les roches altérés ou non altérés. Les processus d'érosion comprennent

  • Vent
  • Eau courante
  • Vagues
  • Glaciers
  • L'eau qui coule sous terre
  • Processus gravitaires (gaspillage de masse)

Les processus de gaspillage de masse tels que le fluage, les glissements de terrain et les coulées de débris se distinguent en partie par le fait qu'ils se produisent rapidement ou lentement. Les glissements de terrain sont capables de transporter des quantités massives de roches et de sol vers le bas sur des kilomètres en de très courtes périodes (par exemple, quelques minutes). Le fluage peut également transporter beaucoup de matériaux, mais à des taux de seulement quelques millimètres par an. Les deux sont des processus d'érosion importants. Des événements de gaspillage de masse rapides tels que des glissements de terrain massifs ou des coulées de débris sont généralement déclenchés par des événements qui déstabilisent les matériaux qui se trouvent sur des pentes abruptes. De tels événements incluent les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, la pluie ou la fonte des neiges et les modifications du paysage mal planifiées par l'homme (par exemple, des coupes de routes ou des aménagements nécessitant l'enlèvement de matériaux à la base des pentes).

La figure ci-dessous montre le paysage à environ 12 000 pieds dans les montagnes de la Sierra Nevada de l'est de la Californie. Remarquez comment les sommets sont recouverts de roches meubles. Ces fragments de roche angulaires lâches qui s'accumulent à la base d'une pente sont appelés astragale ou alors éboulis. Talus est notoirement instable pour descendre ou monter, mais peut être très amusant s'il se compose principalement de petits fragments de roche. Talus est cependant brutal sur les bottes de randonneur !

L'image de gauche illustre bien certaines caractéristiques importantes des chaînes de montagnes. Tout d'abord, passons en revue un peu de terminologie. Remarquez comment la topographie disséquée de la chaîne de montagnes dans la partie centrale gauche de l'image cède la place à une jupe lisse de débris rocheux qui entoure la chaîne de montagnes. Cette jupe de débris d'érosion est connue sous le nom de bajada (prononcé "bahada"). Une bajada est une série de cônes alluviaux individuels qui ont fusionné pour former une jupe presque continue de débris rocheux qui ont été transportés jusqu'à la base de la chaîne par l'écoulement de l'eau et éventuellement des glissements de terrain. Une cône alluvial est un dépôt en forme d'éventail de débris rocheux (allant de particules d'argile à de gros rochers) qui se forme comme l'embouchure d'un canyon. Les cônes alluviaux ont beaucoup en commun avec les deltas fluviaux, sauf que les deltas fluviaux sont des sédiments transportés par l'eau qui se déposent sous l'eau.

Plusieurs images de cônes alluviaux sont présentées ci-dessous. La bajada a une pente beaucoup plus douce que les canyons de montagne d'où émanent les cônes alluviaux.


En haut de l'image satellite, vous pouvez voir des pics isolés de couleur sombre qui semblent coller à travers les débris rocheux qui dominent le paysage. Ces pics isolés, inondés de leurs propres débris d'érosion, sont appelés inselbergs.

Une dernière caractéristique qui mérite d'être mentionnée est un plage, qui est un bassin désertique sans débouché sur la mer. L'eau qui coule des montagnes autour d'une playa s'accumulera et s'évaporera lentement, laissant derrière elle des sels dissous dans l'eau. Un exemple de playa dans le désert à l'est de Los Angeles est présenté ci-dessous. Plage est aussi le mot espagnol pour "plage". Mais ne vous trompez pas et dirigez-vous vers une "playa" dans le désert, pensant que vous allez trouver un beau plan d'eau et une plage. Les playas du désert sont souvent parmi les environnements les plus chauds et les moins hospitaliers de la planète !