Suite

Fonctionnalité d'édition sur Opengeo Layer

Fonctionnalité d'édition sur Opengeo Layer


Mon exigence est d'ajouter, de modifier et de supprimer des fonctionnalités (polygone, ligne, etc.) sur la couche opengeo et d'enregistrer les modifications apportées à la base de données spatiale Oracle.

La version d'Opengeo est et suit l'URL ci-dessous pour le même http://dev.openlayers.org/releases/OpenLayers-2.13/examples/wfs-protocol-transactions.html

Le problème est que la demande ne va pas au géoserveur. J'ai remarqué cela dans l'onglet netowk du navigateur.

var saveStrategy = new OpenLayers.Strategy.Save(); layer2 = new OpenLayers.Layer.Vector(requestedLayer, { stratégies : [new OpenLayers.Strategy.BBOX(), saveStrategy], projection : new OpenLayers.Projection(epsgvalue), protocole : new OpenLayers.Protocol.WFS({ version : " 1.1.0", srsName : epsgvalue, vendorParams : {'viewparams':viewParams}, url : "http://xxxx/geoserver/wfs", featureNS : "http://xxxx/geoserver/capacity/org", featureType : requestLayer, geometryName : "the_geom" // schéma : "http://xxxx/geoserver/wfs/DescribeFeatureType?version=1.1.0&typename=requestedLayer" }) }); alerte(couche2) ; map.addLayer(couche2);

Cordialement, Srikanth


Une barre d'échelle à placer en bas à gauche de la fenêtre cartographique. Ce contrôle est activé par défaut.

Les propriétés suivantes peuvent être configurées pour ce champ :

Option La description
minLargeur Largeur minimale, en pixels, de la barre d'échelle. La valeur par défaut est 64.
unités Les unités à utiliser dans la barre d'échelle. Les options sont métriques, degrés, impériales, nautiques et nous. La valeur par défaut est métrique.

Boutons pour zoomer et dézoomer la carte. Ce contrôle est activé par défaut.

Les propriétés suivantes peuvent être configurées pour ce champ :

Option La description
delta La valeur par défaut est 1.2.
durée Durée (en millisecondes) nécessaire pour effectuer un changement de zoom. La valeur par défaut est 250.
zoomInÉtiquette Le texte à afficher sur le bouton Zoom avant. La valeur par défaut est +.
zoomInTipLabel Le texte à afficher lorsque vous survolez le bouton Zoom avant. La valeur par défaut est Zoom avant .
zoomOutLabel Le texte à afficher sur le bouton Zoom arrière. La valeur par défaut est - .
zoomOutTipLabel Le texte à afficher lorsque vous survolez le bouton Zoom arrière. La valeur par défaut est Zoom arrière .


2 réponses 2

Enfin, j'ai résolu mon problème, je veux donc partager la solution avec vous.

Tout d'abord, il y avait des erreurs dans mon code précédent, c'est la bonne façon de définir une couche wfs :

u est la requête wfs, la valeur param opengeo est l'espace de travail dans geoserver et comgeo est la couche.

Vous devez échapper à cette URL en utilisant la fonction encodeURIComponent, ainsi vous n'aurez pas la fameuse erreur comme :

Impossible de déterminer la demande de géoserveur à partir de la demande http


Vous pouvez utiliser un GeoServer pour fournir le GeoJSON qui décrit les caractéristiques géographiques et l'utiliser pour les tuiles.

1) Pour configurer les tuiles, il vous suffit d'attribuer par programme le modèle d'URL pour le service de tuiles, par ex. en pré-exécution

Ici, j'ai supposé que vous aviez placé l'application Web du géoserveur à côté de l'application Web de pentaho sur le même serveur Tomcat. Désolé, je n'ai pas pris la peine de rechercher la bonne URL.

2) Pour utiliser le géoserveur comme moteur de recherche de définitions de forme/point, vous devrez peut-être écrire des compléments (LocationResolver et ShapeResolver), car CDE ne propose actuellement pas de complément suffisamment flexible pour répondre aux besoins de communication avec GeoServer.
Les addIns doivent être capables de générer la demande et d'analyser la réponse.
Cela nécessite des compétences en javascript. Utilisez le code source pour vous inspirer.

Comme d'habitude pour ce genre de demandes, veuillez créer un problème d'amélioration dans JIRA de pentaho sous "Community Dashboard Editor" http://jira.pentaho.com/browse/CDE indiquant votre besoin et votre cas d'utilisation, afin que les utilisateurs aient besoin de ces fonctionnalités. .
(Créez simplement un nouveau problème, l'équipe de triage décidera s'il est lié à un problème précédent ou non)

Veuillez publier le lien vers le cas JIRA dans ce fil de discussion afin que les personnes intéressées par ces fonctionnalités puissent voter.


OpenGeo Suite - Toujours d'actualité ?

Le titre dit tout, je travaille pour une petite municipalité et j'essaie de mettre en place une solution de cartographie à faible coût (zéro) que plusieurs départements peuvent utiliser pour collaborer et mieux partager les données. J'ai de l'expérience en SIG mais je ne suis pas familiarisé avec l'aspect gestion de base de données.

J'ai trouvé ce tutoriel sur illimité, mais je me demande s'il est toujours utile car il a quelques années et il est en train de sortir du domaine open source.

OpenGeoSuite n'est plus mis à jour/publié et les versions les plus récentes (Boundless Server) ne sont disponibles que pour les clients. Pendant longtemps, Boundless a rendu les versions précédentes accessibles au public, mais cela a été arrêté pour des raisons de sécurité. OpenGeoSuite/Boundless Suite se compose principalement d'options d'installation supplémentaires (programmes d'installation RPM, DPKG, Windows et OSX), et de quelques plugins pré-packagés, et inclut un support commercial.

Les composants à partir desquels il est construit sont toujours très pertinents et en constante évolution. GeoServer, GeoWebCache et PostGIS sont tous deux encore en cours de développement actif,

Pour la collaboration, je recommanderais de jeter un œil à GeoNode.

Divulgation complète : je travaille actuellement pour Boundless

Ah, je suppose que c'est pourquoi aucun des packages d'installation n'était disponible pour les didacticiels que je lisais. Merci pour l'info!

Intéressant, je n'ai pas entendu parler de GeoNode, je vais le vérifier.

Les données doivent-elles être actives pour tous les départements ?

QGIS a un plugin qui videra votre projet dans json pour le dépliant à consommer et vous pouvez ainsi héberger un portail Web (données statiques).

Et mettez-le à jour quotidiennement ou quelque chose du genre… planifiez probablement une tâche pour qu'elle s'exécute tous les soirs, puis déplacez les fichiers vers le serveur Web.

Je pense que cela fonctionnerait pour beaucoup de tâches - qgis2leaflet je suppose?

J'aurais dû mentionner dans OP que je souhaite également créer un localisateur d'adresses, car Boundless a un tutoriel spécifique pour cela, c'est ce qui m'a intéressé par OpenGeo Suite.

Vraisemblablement, vous avez des utilisateurs internes qui souhaitent utiliser le SIG de bureau, peut-être alimenter ces données dans d'autres applications tierces, et des utilisateurs externes, des membres du public par exemple ou des organisations de parti qui souhaitent afficher vos données via le Web ou certains flux. En termes de pile SIG ouverte, je recommande postgis comme stockage central, qgis pour votre groupe SIG de bureau et géoserveur comme point de départ pour publier via la cartographie Web ou en tant que WFS (sécurisé). Vous pouvez également utiliser qgis pour générer des applications de cartographie Web.

Je recommande fortement Postgis comme stockage central. Vous pouvez ajouter un audit sur les données vous permettant de revenir en arrière et de créer une sécurité par un accès individuel ou départemental aux données.

L'entreprise dans laquelle je travaille est au Royaume-Uni et nous fournissons ces solutions d'entreprise en utilisant ce qui précède pour les organismes gouvernementaux locaux. Lorsqu'ils veulent s'associer avec les autorités voisines, c'est grâce à l'utilisation de normes qui leur permettent de le faire.

Je suis sûr que vous avez découvert qu'il existe de nombreuses bonnes ressources pour les technologies qui ont été mentionnées. Restez coincé, c'est facile.


API REST OpenBlock¶

MAX_KEYS_PER_USER -- combien de clés API chaque utilisateur OpenBlock peut enregistrer. Par défaut 1.

API_THROTTLE_TIMEFRAME , API_THROTTLE_AT -- Ensemble, ils contrôlent le nombre de requêtes d'API qu'un utilisateur ou une clé d'API peut effectuer au cours d'une certaine période. Si l'utilisateur effectue plus de requêtes API_THROTTLE_AT dans un délai de API_THROTTLE_TIMEFRAME secondes, toutes les autres requêtes seront refusées jusqu'à ce qu'une autre API_THROTTLE_TIMEFRAME secondes se soient écoulées.

API_THROTTLE_EXPIRATION -- Combien de temps pour garder une trace des derniers temps d'accès par utilisateur. C'est juste pour le ménage, en pratique cela n'affecte pas vos utilisateurs.

Afin d'activer la limitation, vous DEVEZ également configurer CACHES['default'] sur autre chose qu'un DummyCache, conformément à la documentation de mise en cache de DJango.


3 réponses 3

Je viens de lancer une démo en utilisant votre code exact pointant vers le site de démonstration du géoserveur et cela a parfaitement fonctionné. L'exemple ci-dessous montre les frontières des pays, etc., alors dirigez-vous simplement vers la frontière entre les États-Unis et le Canada pour cliquer sur quelque chose. Je soupçonne que votre problème est que GetFeatureInfo n'est pas garanti de toujours retourner quelque chose. Il est possible d'effectuer cet appel et le serveur WMS renvoie une exception indiquant que GetFeatureInfo n'est pas disponible pour la couche.

Un autre problème possible est que vous demandez à GetFeatureInfo de renvoyer le format d'information en texte/html. Si vous n'avez pas défini de modèles HTML sur le serveur, il peut également renvoyer une exception bien que je ne sois pas exactement sûr de l'erreur ici. Vous devez passer à l'option par défaut la plus simple qui est text/plain. Cela n'aura pas l'air joli, mais cela enlèvera un autre endroit où il pourrait se casser pendant que vous comprendrez tout le reste.

Je vous recommande d'essayer cet exemple de code dans Chrome afin que vous puissiez utiliser les outils de débogage et inspecter l'onglet réseau et regarder le contenu des requêtes WMS circulant en avant et en arrière.

Enfin, si vous voyez des exceptions revenir, vous pouvez coder de manière défensive pour cela en demandant que les exceptions soient renvoyées dans JSON afin que vous puissiez potentiellement intercepter l'erreur.


Pourquoi utiliser des tuiles vectorielles ?¶

Les avantages des tuiles vectorielles sont

  • Le rendu est fait par le client (par exemple, OpenLayers), pas par le serveur. Cela permet à différentes cartes/applications de styliser une carte différemment sans avoir à reconfigurer GeoServer.
  • La taille d'une tuile vectorielle est généralement plus petite qu'une mosaïque d'images, ce qui accélère le transfert de données et réduit l'utilisation de la bande passante.
  • GeoWebCache, intégré à GeoServer, stocke efficacement les données de tuiles vectorielles. Étant donné que le style est fait par le client et non par le serveur, GeoWebCache n'a besoin de stocker qu'une seule tuile pour tous les styles différents.
  • Parce que les données vectorielles sont disponibles sur le client, très des cartes haute résolution peuvent être dessinées sans augmentation correspondante de la bande passante.
  • Le client a un accès natif aux informations sur les fonctionnalités réelles (attributs et géométrie), permettant un rendu très sophistiqué.

D'un autre côté, le principal inconvénient des tuiles vectorielles est que les données géographiques peuvent avoir besoin d'être prétraitées pour permettre au client de faire les dessins dont il a besoin (semblable au prétraitement des données pour les cartes-images). Avec ça en tête, les tuiles vectorielles ne doivent être utilisées que pour le rendu.


Exemples¶

Voyons quelques exemples.

Extraction de sommets¶

Voici un exemple qui permet d'extraire tous les sommets d'une géométrie, et de les rendre visibles dans une carte, à l'aide de la fonction sommets :

Appliqué à l'exemple de couche tasmania_roads, cela se traduira par :

Extraire et afficher les sommets d'une géométrie

Point de départ et d'arrivée¶

Les fonctions startPoint et endPoint peuvent être utilisées pour extraire le point de début et de fin d'une ligne.

Appliqué à l'exemple de couche tasmania_roads, cela se traduira par :

Extraction du point de départ et d'arrivée d'une ligne

Ombre portée¶

La fonction de décalage peut être utilisée pour créer des effets d'ombre portée sous les polygones. Notez que les valeurs de décalage reflètent le fait que les données utilisées dans l'exemple se trouvent dans un système de coordonnées géographiques.

Appliqué à l'exemple de couche tasmania_roads, cela se traduira par :

Faire tomber les ombres des bâtiments


Fonctionnalité d'édition sur Opengeo Layer - Systèmes d'Information Géographique

Basée à San Jose, en Californie, Structural Integrity (SI) fournit des services d'ingénierie innovants et des solutions éprouvées pour l'évaluation et la réparation structurelles. TerraGo a récemment annoncé que Structural Integrity avait choisi TerraGo Magic pour créer une application de collaboration et de collecte de données sur le terrain pour les inspecteurs sur le terrain, les ingénieurs et autres personnes impliquées dans leurs projets afin d'améliorer l'efficacité des rapports sur le terrain, des flux de travail d'inspection et de la gestion des données.

TerraGo lance la technologie OpenGeoPDF

Dans une conversation avec George Demmy, CTO de TerraGo, GISCafe Voix appris la sortie de la technologie OpenGeoPDF, désormais disponible avec TerraGo Publisher for ArcGIS, TerraGo Composer et TerraGo Toolbar.

Les groupes de travail TerraGo annoncés

George Demmy, CTO, TerraGo a répondu à quelques questions pour GISCafe Voix À propos de la société, TerraGo Workgroups a récemment été annoncé, un forfait d'abonnement qui offre des capacités de collaboration GeoPDF à de plus petits groupes avec des plans flexibles et rentables qui répondent à leurs besoins particuliers.

TerraGo et Carahsoft annoncent un logiciel de collaboration géospatiale

George Demming, membre fondateur de TerraGo Technology et CTO de TerraGo, a parlé dans leur récent webinaire de la sortie de leur logiciel de collaboration géospatiale Terrago v.6.0.4, y compris TerraGo Publisher, TerraGo Composer et TerraGo Toolbar.

TerraGo Publisher fournit un contrôle précis des couches et des hyperliens vers des documents, des photos et des fichiers à partir de cartes et d'images GeoPDF.

Nouvelle application gratuite Avenza PDF Maps 2.0 disponible

Tristan Lyttle, Application Manager App pour Avenza Systems, a discuté du lancement de l'application PDF Maps 2.0 pour iOS, une application gratuite populaire qui a intégré les suggestions faites par ses utilisateurs pour améliorer encore les fonctionnalités de suivi telles que le suivi en temps réel et les notes sur l'altitude. C'est le seul lecteur PDF et GeoTIFF géospatial sur Apple iOS pour les voyages, les activités de plein air ou les affaires sur le terrain.

« Vous n'avez pas besoin d'une connexion cellulaire ou Wi-Fi pour vous localiser, lorsque vous êtes dans une ville étrangère, dans la brousse ou en randonnée, donc l'application vous permettra d'utiliser ses fonctionnalités tant que vous avez le app chargée à l'avance, a expliqué Lyttle. Il a dit qu'Avenza a son propre magasin de cartes en ligne. Étant donné que les cartes imprimées sont rendues obsolètes par les médias numériques, "nous créons un moyen de tirer parti des cartes - vous pouvez acheter des cartes dans le magasin de cartes et les utiliser sur le terrain".

Avec les dernières mises à jour de PDF Maps 2.0, ces fonctionnalités sont incluses :

  • Suivi des mouvements en temps réel avec GPS qui inclut la notation des statistiques de vitesse et d'altitude
  • Enregistrement, exportation et importation de pistes au format KML
  • Enregistrement des mesures dans les données de ligne ainsi que l'importation et l'exportation de lignes au format KML
  • Liste des « caractéristiques de la carte » pour une organisation facile des repères, des lignes et des pistes, y compris des améliorations de dossier
  • Précision d'exportation améliorée

De nombreux fournisseurs tels que le US Forest Service téléchargent des cartes pour une utilisation saisonnière, pour la motoneige, des cartes d'utilisation de véhicules à moteur, des cartes de ski de fond et des cartes de randonnée. Les petits vendeurs ont également des cartes d'utilisation en extérieur qui changent d'hiver en été.

"Nous avons un outil simple pour que les utilisateurs nous contactent sur l'application avec des modifications, et nous enverrons leurs modifications directement au fournisseur, et le fournisseur effectue les modifications lui-même", a déclaré Lyttle.

Actuellement, l'application n'est disponible que sur la plate-forme iOS, mais une version Android est actuellement en version bêta.

« La plus grande fonctionnalité que nous venons de publier dans PDF Maps 2.0 est le suivi GPS, qui était la fonctionnalité la plus demandée », a déclaré Lyttle. “C'est la possibilité pour l'application de vous suivre lorsque vous vous déplacez pendant que vous êtes sur votre carte et de laisser un chemin auquel vous pouvez ensuite ajouter des attributs et exporter pour une utilisation dans d'autres programmes SIG. Vous pouvez exporter sous forme de fichiers KML ou partager entre d'autres applications, c'est le programme iOS. Android n'a pas le degré de personnalisation des attributs que l'iOS et l'outil de mesure n'est pas au même endroit. Vous pouvez enregistrer des mesures en tant qu'entités sur votre carte, puis les exporter. Les plus grandes demandes pour l'avenir sont les PDF multipages. À l'heure actuelle, ils doivent être ajoutés sous forme de cartes d'une seule page à l'atlas. Les gens veulent pouvoir charger plusieurs pages et avoir une meilleure fonctionnalité de boussole.”

L'application peut déjà importer des GeoPDF. Comme ils sont la propriété de Terrago et qu'ils font leur propre annotation, cela dépendra de l'annotation déjà faite avant de pouvoir être importée.

L'application PDF Maps 2.0 est désormais disponible gratuitement sur l'App Store d'iTunes pour un usage personnel et privé. Des licences d'utilisation commerciale, gouvernementale et académique sont disponibles pour une somme modique. Pour plus d'informations sur PDF Maps, visitez le site Web d'Avenza à l'adresse http://www.avenza.com ou le site Web de PDF Maps à l'adresse http://www.pdf-maps.com/. Le prix de chaque carte est fixé par l'éditeur et les cartes gratuites restent gratuites pour les utilisateurs via la boutique en ligne de l'application PDF Maps.

Les mégadonnées et les services étaient des sujets brûlants chez Esri UC

Les mégadonnées et les services de gestion des mégadonnées figuraient parmi les sujets brûlants d'Esri UC 2013. Les entreprises qui ont fourni ces opportunités étaient en grande partie des partenaires d'Esri.

Grâce au cloud et à l'intelligence mobile/de localisation, nous pouvons désormais ingérer des données qui nécessitaient auparavant un effort considérable pour être rendues utilisables. La question demeure de savoir qui est qualifié pour accéder aux données, mais les données sortent désormais de leur stagnation précédente avec la croissance du potentiel technologique.

Qui peut utiliser le SIG maintenant ? À peu près tout le monde.

Bien que le gouvernement fédéral n'ait pas été bien représenté à la conférence en raison de réductions importantes, les produits et services présentés s'adressaient aux gouvernements fédéral, étatiques et locaux, avec la réponse aux catastrophes, la préparation aux situations d'urgence, le renseignement et d'autres domaines connexes. Il n'y a pas une entreprise géospatiale qui n'adapte pas sa plate-forme d'application/serveur à ce marché.

Certaines des entreprises visitées qui entrent dans ces catégories comprennent :

Services Premium de DigitalGlobe FirstLook

Les géomarques représentent l'enregistrement de la localisation sur une carte

Une géomarque est l'enregistrement d'une localisation sur une carte. Selon Esri »un Geomark identifie une localisation géographique particulière, que vous souhaitez enregistrer et réutiliser plus tard”. Une géomarque équivaut à une fonction SIG et peut être stockée au format de fichier .twz. Ce magasin de format de fichier contient des géométries, des attributs, des formulaires, des blancs et des pièces jointes. Les formulaires sont des éléments GUI utilisés dans le monde PDF pour modifier ces attributs de fonction. GeoMark Export vous permet d'exporter les entités sélectionnées ou toutes les entités visibles de toutes les couches d'entités sélectionnées et actuellement, toutes les couches sont activées pour la modification dans le monde PDF et tous les hyperliens ou liens dynamiques présents dans ArcMap deviennent des pièces jointes dans le fichier .twz.

La vidéo suivante parle d'une collaboration entre Esri ArcGIS et TerraGo à l'aide des Geomarks.

TerraGo apporte la collaboration aux non-experts SIG

TerraGo Technologies, maintenu par Carahsoft, a récemment présenté en avant-première sa dernière version Mobile pour Android et a annoncé l'acquisition de Geosemble, qui intègre GeoXray.

La société mère Carahsoft est un fournisseur de solutions informatiques gouvernementales fournissant des solutions logicielles aux agences gouvernementales fédérales, étatiques et locales. Sous l'égide de l'entreprise se trouvent des solutions non seulement de TerraGo, mais également d'Adobe et d'autres solutions d'intelligence géospatiale.

Jim Sheen, vice-président des produits et services pour TerraGo , Jessica Sunday, responsable de compte technique et Nathan Jones, vice-président de l'ingénierie ont parlé des dernières nouvelles dans un webinaire.

La renommée de TerraGo est son format GeoPDF unique, qui permet d'accéder aux informations géospatiales et de les afficher au format PDF. TerraGo couvre la collaboration et les flux de travail pour le déploiement de GeoPDF pour les cartes et les images.

Pour l'entreprise, TerraGo fournit une suite d'applications qui aident les petites et grandes entreprises et les entreprises Fortune 100 à produire, accéder et partager des informations géospatiales avec n'importe qui, n'importe où. Ces applications sont destinées à ceux qui ne sont pas des experts SIG et n'ont pas accès aux logiciels SIG, ainsi qu'à ceux qui en ont accès.

Des flux de travail aller-retour peuvent être conçus avec TerraGo pour aller de l'entreprise à la périphérie de l'entreprise. Le prochain TerraGo V6 sert de plate-forme pour les applications géospatiales et pour déplacer des informations spatiales entre différents utilisateurs et systèmes tout au long du flux de travail.

« Les utilisateurs sur le terrain n'ont pas besoin d'être des experts en SIG, de sorte que les utilisateurs représentent un large éventail de compétences différentes », a déclaré Sheen. « Nous créons des solutions aussi simples à utiliser et économiques que possible. Ils peuvent être utilisés en ligne et de manière déconnectée hors ligne.

Ceci est très important lorsque les communications ne sont pas disponibles et dans les communications militaires.

« TerraGo Publisher se connecte à votre SIG existant pour déployer les ressources géospatiales sous forme de cartes et d'images GeoPDF », a déclaré Sheen. « Il vous permet donc de prendre la complexité intégrée à vos cartes et images dans le système SIG, de le simplifier et de le rendre interactif et portable, afin qu'il puisse être utilisé en aval de manière collaborative.”

Les cartes et les images PDF peuvent être étendues à l'aide de TerraGo Composer, pour créer et configurer différents types d'applications géospatiales, par exemple, des carnets de cartes GeoPDF ou des atlas numériques, qui peuvent être déployés sur le terrain avec la barre d'outils TerraGo ou TerraGo Mobile. La barre d'outils et le mobile permettent aux utilisateurs finaux d'interagir avec les cartes et les images, de recueillir des renseignements sur le terrain et de collaborer avec d'autres utilisateurs. Une fois cela fait, dans certains cas, le résultat final pour le client est d'envoyer des données sur le terrain où les télétravailleurs peuvent collaborer les uns avec les autres. Les données de terrain qui ont été mises à jour peuvent être saisies dans le SIG de l'entreprise.

La nouvelle version 6, qui sera disponible dans quelques mois, contiendra TerraGo Publisher pour ArcGIS, Composer for Acrobat et TerraGo Toolbar.

De nouvelles améliorations en matière d'annotation et de géomarquage ont été ajoutées à la barre d'outils et à Composer afin que les utilisateurs finaux puissent utiliser Adobe Reader avec la barre d'outils pour ajouter, modifier, annoter et ajouter des géomarques sur n'importe quel PDF produit directement dans le système TerraGo. Au fur et à mesure que vous créez des GeoPDF, ils deviennent immédiatement disponibles.

Les géoformes sont des formulaires de saisie de données qui peuvent être attachés et géoréférencés à des géomarques et des annotations. Ces formulaires peuvent être distribués aux agents de terrain pour la collecte de données sur le terrain et le partage en temps réel et ces données peuvent également être reconsolidées dans le SIG de l'entreprise.

Toujours dans l'actualité, TerraGo a annoncé l'acquisition de Geosemble Technologies située à Manhattan Beach, en Californie, fondée en 2004. Cette société est une spin-off de l'Université de Californie du Sud, où de nouvelles technologies sont en cours de développement. Le produit phare de Geosemble s'appelle GeoXray. GeoXray extrait et traite le contenu de diverses sources, y compris les nouveaux médias sociaux et les blogs, et peut analyser ces données par lieu, heure et sujet. Il est capable de trouver ces informations et de les présenter de manière à ce qu'elles soient facilement consommables. Cela peut réduire le temps que les analystes doivent passer à passer au crible les données.

Les utilisateurs peuvent découvrir du contenu spatial pertinent via GeoXray et trouver d'autres contenus pour composer des applications et des rapports d'intelligence dynamique pour collaborer à la fois en ligne et hors ligne.

L'application mobile TerraGo pour Android, disponible dans les mois à venir, prendra le meilleur d'Android et de la barre d'outils TerraGo, avec laquelle elle partage certaines fonctionnalités. Tout utilisateur peut utiliser le géospatial dans des environnements connectés ou hors ligne. TerraGo Mobile pour Android peut aider à la connaissance de la situation, simplifie la collaboration et l'échange de données sur le terrain grâce à des géoformes, permettant aux utilisateurs de prendre des photos et de les géolocaliser. Les utilisateurs peuvent partager des données structurées et non structurées avec cette application.

En résumé, TerraGo est bien placé pour pénétrer le marché des experts mobiles et non SIG, rendant les SIG et géospatiales accessibles à un plus grand nombre d'utilisateurs en étendant la portée de GeoPDF. Il sera intéressant de voir où va l'entreprise avec les nouvelles offres. Avec son lien simple mais élégant vers Adobe PDF, couplé à l'acquisition récente de Geosemble pour l'exploration de données, les possibilités semblent infinies.


Voir la vidéo: GeoServer Web GIS: Web Map Service WMS Publishing with Shapefile EN