Suite

Créer un graphique à partir d'une tâche de requête ?

Créer un graphique à partir d'une tâche de requête ?


Je dois créer un graphique à partir du résultat d'une tâche de requête à l'aide de l'API Esri JS. Notez que le graphique n'a pas besoin d'être créé avec l'API Esri, mais la requête s'exécute dedans. Le résultat est écrit dans le DOM et peut être affiché à l'aide d'un .innerHTML.

J'ai donc essentiellement un nombre (Résultat de la requête) qui est donné au DOM que j'aimerais utiliser pour créer un graphique. Ce qui est amusant, c'est qu'il s'agit d'un DynamicService conscient du temps et qu'il utilise parfaitement le widget de curseur temporel pour créer une excellente visualisation du développement au fil du temps. Je souhaite maintenant ajouter à cela avec un examen statistique. Je suis en mesure de renvoyer un nombre total construit au DOM et de l'afficher dans un DIV, comme indiqué dans le JSFIDDLE. C'est donc une visualisation sympa et fournit des statistiques. la requête s'exécute sur les mêmes données source, mais sur un REST qui n'est pas activé pour M.

Ce que je recherche, c'est de fournir un graphique linéaire qui y ajoute des enregistrements à mesure que le nombre augmente - les résultats de la requête sont renvoyés au DOM. Je n'ai aucune idée par où commencer.


Vous pouvez essayer d'utiliser les graphiques mediaInfos comme cet exemple :

https://developers.arcgis.com/javascript/jssamples/popup_chart.html


Les widgets hors panneau sont des widgets qui ne se trouvent pas dans un panneau. Ils peuvent être activés ou désactivés et peuvent être ajoutés au contrôleur. Les widgets hors panneau intégrés dans un thème s'affichent lorsque l'onglet Widget est activé. Voici une liste de widgets hors panneau :

  • 3DFx—Vous propose une collection d'approches d'animation 3D pour visualiser et analyser des informations géographiques dans un environnement 3D intuitif et interactif.
  • Table attributaire : affiche une vue tabulaire des attributs des couches opérationnelles. Actuellement, les couches d'un service de carte, d'un service d'entités et d'une collection d'entités dans la carte sont prises en charge.
  • Boussole : cliquez pour réorienter la scène vers le nord.
  • Coordonnées : affiche les coordonnées dans la projection cartographique actuelle lorsque vous déplacez le pointeur sur la carte ou dans d'autres systèmes de coordonnées en cliquant sur la carte.
  • Naviguer dans l'étendue : vous permet de naviguer dans la carte jusqu'à son étendue précédente ou suivante.
  • Plein écran : vous permet de démarrer l'application en mode plein écran.
  • Bouton Accueil : cliquez pour zoomer sur l'étendue initiale de la carte.
  • Analyse des incidents : définit une zone d'intérêt et note ce qui se passe autour de la zone, comme la météo actuelle, les informations démographiques et les caractéristiques proches de la zone.
  • Ma position—Détecte votre position physique et effectue un zoom dessus sur la carte.
  • Naviguer : permet de faire pivoter et de déplacer la scène.
  • Carte d'ensemble : affiche l'étendue spatiale actuelle de l'affichage de la carte sous la forme d'un rectangle gris par rapport à l'étendue spatiale entière du service de fond de carte.
  • Barre d'échelle : affiche une barre d'échelle sur la carte.
  • Rechercher : remplace le widget Geocoder existant par la prise en charge de la recherche et des suggestions sur plusieurs sources.
  • Conscience de la situation : vous permet de localiser un incident sur la carte et d'analyser les informations de différentes couches d'entités dans une zone d'incident spécifiée.
  • Diapositives : affiche différentes vues de la scène en fonction des diapositives capturées dans la scène Web.
  • Splash : affiche le contenu sur l'écran de démarrage.
  • Résumé—Résume dynamiquement les attributs numériques des entités en fonction de l'étendue de la carte.
  • Balayage : affiche une partie d'un ou de plusieurs calques en haut de la carte.
  • Curseur temporel : visualise le contenu d'une carte contenant des couches temporelles.
  • Curseur de zoom—Fournit des commandes de zoom interactives dans l'affichage de la carte.

Pour activer ou désactiver un widget, survolez le widget et cliquez sur l'icône en forme d'œil.


Cloud Console comprend trois sections principales, illustrées dans la capture d'écran suivante :

Le menu de navigation

Le menu de navigation contient une liste de ressources BigQuery que vous pouvez afficher :

Le Espace de travail SQL La section affiche vos ensembles de données, tables, vues et autres ressources BigQuery. C'est ici que vous pouvez créer et exécuter des requêtes, utiliser des tables et des vues, consulter l'historique de vos tâches BigQuery et effectuer d'autres tâches BigQuery courantes.

Le Transferts La section ouvre la page du service de transfert de données BigQuery.

Le Requêtes planifiées La section affiche vos requêtes planifiées.

Le Réservations La section affiche les engagements de créneaux, les réservations et les affectations de réservation.

Le Moteur de BI La section ouvre la page BigQuery BI Engine.

Pour réduire le menu de navigation afin que seules les icônes soient visibles, cliquez sur Masquer le menu de navigation BigQuery. Pour développer temporairement le menu à nouveau, maintenez le pointeur sur le menu. Pour développer le menu afin que les étiquettes restent visibles, cliquez sur Afficher le menu de navigation BigQuery.

Panneau de l'explorateur

Le Explorateur panneau est visible lorsque vous sélectionnez Espace de travail SQL dans le menu de navigation. Ce panneau contient une liste de votre projet actuel ainsi que tous les projets épinglés. Pour afficher les jeux de données auxquels vous avez accès dans un projet, développez le projet. Pour afficher des tables, des vues et des fonctions dans cet ensemble de données, développez l'ensemble de données.

Vous pouvez également utiliser la zone de recherche pour rechercher des ressources par nom (projet, jeu de données, table ou nom de vue) ou rechercher des ressources par étiquette. La zone de recherche trouve les ressources qui correspondent ou contiennent des correspondances dans vos projets actuels et épinglés.

Pour utiliser la recherche et la saisie semi-automatique optimisées par Data Catalog (bêta), dans le Essayez la recherche et la saisie semi-automatique grâce à Data Catalog boîte de dialogue, cliquez sur Activer. Lorsque cette fonctionnalité est activée, BigQuery charge vos résultats à la demande pour les recherches dans le Explorateur panneau et pour la saisie semi-automatique dans les requêtes SQL. Si vous disposez d'un grand nombre de ressources, Data Catalog améliore les performances de Cloud Console. Il vous permet également de rechercher des ressources en dehors de vos projets actuels et épinglés.

Panneau de détails

Le panneau de détails affiche des informations sur vos ressources BigQuery. Lorsque vous sélectionnez un jeu de données, une table, une vue ou une autre ressource dans le Explorateur panneau, Cloud Console ouvre un nouvel onglet dans le panneau de détails avec des informations sur la ressource. À partir de ces onglets, vous pouvez créer des tables et des vues, modifier des schémas de table, exporter des données et effectuer d'autres actions.


Méthodes de travail du SIG expliquées par un expert en affectation SIG

Un SIG est un outil de programmation informatique utilisé pour cartographier et analyser les choses qui existent sur la terre. Le SIG est une technologie intégrée à quelques opérations de base de données telles que l'analyse statistique et les requêtes avec analyse géographique et visualisation unique.

Cartographie

La cartographie est généralement un conteneur géographique pour l'analyse de données et les couches de données. Les cartes créées par SIG peuvent être intégrées et partagées facilement dans des applications accessibles à tous, n'importe où. Nous connaissons tous l'importance des cartes. Tout le monde comprend et évalue une bonne carte. Les utilisateurs de SIG créent et travaillent sur le développement de cartes pour fournir une expérience de base et la meilleure interface pour l'application du SIG. Les cartes offrent un contexte critique car elles sont artistiques et analytiques, ce qui vous permet de découvrir, d'explorer et d'interpréter des modèles.

Les cartes ont besoin de données

Les organisations du système d'information géographique travaillent avec une mission fondamentale - domaine à cibler, raisons d'exister et soutenir leur mandat. Ces organisations sont engagées à développer des couches de données clés qui soutiennent leur mission ciblée. Ce travail comprend l'implication de couches de données, de données opérationnelles et de couches de carte de base standard pour les applications et les géographies. La création de données comprend les données créées par l'utilisateur, les données créées par Esri et les données créées par les partenaires.

Analyse géographique

Avez-vous déjà exploré tout type d'informations telles que les parcs, l'école ou les zones à taux de criminalité élevé ? Vous avez peut-être remarqué que nous utilisons naturellement les cartes comme source d'informations en trouvant des itinéraires, des modèles, en évaluant les tendances, etc. Ce processus est connu sous le nom d'analyse spatiale. L'analyse spatiale est l'un des aspects les plus remarquables et les plus intrigants du système d'information géographique. Il est utilisé pour compiler des informations provenant de différentes sources et résultats en tant que nouvel ensemble d'informations à l'aide d'opérateurs spatiaux. L'ensemble d'opérateurs spatiaux élargit la capacité de résoudre des questions spatiales.

Avec la disponibilité des smartphones, des ordinateurs portables, des tablettes et d'autres appareils basés sur Internet, les applications ont attiré l'attention du monde. Les applications SIG ont changé la façon dont les gens perçoivent la géographie. Les applications sont composées d'une interface utilisateur et d'une interface utilisateur qui utilise une carte spécifique.

Ainsi, ce sont les étapes impliquées dans le processus de travail du SIG. Veulent en savoir plus? Bénéficiez de l'aide d'experts en mission SIG.


Cartographie géographique de la chaleur : Fonctionnalités essentielles

En plus d'une interface et d'une expérience utilisateur intuitives et simples à comprendre, eSpatial offre d'autres fonctionnalités clés pour la cartographie géographique de la chaleur :

  • La possibilité d'utiliser vos propres données ou un ensemble de données de la banque de données eSpatial. Même si vous n'avez pas tout à fait établi votre propre jeu de données régional, vous pouvez toujours utiliser la fonction de cartographie thermique à l'aide d'un jeu de données disponible.
  • Cartographie des adresses de rue. Alors qu'Excel ne prend pas en charge cela, eSpatial vous permet de tracer les adresses postales pertinentes, affichées sous forme d'épingles sur les cartes thermiques régionales.
  • Partage et publication simples. eSpatial facilite le partage et la collaboration sur des cartes de chaleur géographiques, afin que vous puissiez montrer ces données à toute l'équipe.

Si Excel limite vos activités de cartographie thermique, vous pourriez bénéficier d'une solution d'entreprise dédiée comme eSpatial.

Liam Costello

Liam est un gestionnaire de compte eSpatial et un expert en cartographie. Il se spécialise dans l'aide aux entreprises pour résoudre leurs problèmes et augmenter leurs ventes grâce à la visualisation cartographique, à la gestion des territoires, à l'optimisation des itinéraires, etc. Liam est titulaire d'une maîtrise en systèmes d'information géographique (SIG) et en télédétection.


Créer une carte 3D

Maintenant que les données sont chargées, elles sont prêtes à être utilisées. Pour nos besoins, nous ne nous soucierons pas d'effectuer les étapes préliminaires typiques d'exploration ou de nettoyage des données avant de générer la carte. Au lieu de cela, nous procéderons directement à la création d'une carte thermique du nombre d'incidents, avec la possibilité de filtrer par type d'infraction. Voici les étapes pour créer la carte thermique :

  1. Pour charger les données dans la carte, sélectionnez l'icône de carte 3D dans l'onglet Insérer. Vous devriez voir l'image suivante :

2. Dans la liste Champ, faites glisser la latitude et la longitude vers la zone Emplacement.

3. Faites glisser le numéro de l'infraction générale vers la zone Hauteur.

4. Dans la zone Hauteur, sélectionnez « Compter » comme fonction d'agrégation.

5. Faites glisser le type d'infraction vers la zone Filtre

6. Sélectionnez l'icône Heatmap (4 ème à partir de la gauche) sous Données dans le panneau Couche

7. Remplacez le nom « Couche 1 » par « Infractions ».

8. Zoomez sur la région de Seattle et affichez la carte thermique.

Filtrer les données

Si vous souhaitez voir une carte qui n'inclut que les différents types d'agressions, les cases à cocher de filtre peuvent être utilisées pour filtrer les données et afficher la carte thermique correspondante.


Stratégie au cinéma

Espace de bureau

Combien de travail un homme peut-il accomplir avec huit patrons dans son cou ? Pour Peter Gibbons, un employé de la société de technologie de l'information Initech dans le film de 1999 Espace de bureau, la réponse était zéro. L'utilisation par Initech d'une structure matricielle signifiait que chaque employé avait plusieurs patrons, chacun représentant un aspect différent de l'activité d'Initech. Les entreprises de haute technologie utilisent souvent la matrice pour acquérir la flexibilité nécessaire pour gérer plusieurs projets simultanément. L'utilisation réussie d'une structure matricielle nécessite une excellente communication entre les différents gestionnaires, mais une excellence qu'Initech n'a pas pu atteindre. Lorsque Gibbons a oublié de mettre la page de couverture appropriée sur son rapport TPS, chacun de ses huit patrons et un défilé de ses collègues l'ont réprimandé. Ce fiasco et d'autres ont conduit Gibbons à devenir cynique à propos de son travail.

Des structures organisationnelles plus simples peuvent être tout aussi frustrantes. Joanna, une serveuse du restaurant voisin Chotchkie's, n'avait qu'un seul directeur, un contraste frappant avec les huit patrons de Gibbons. Malheureusement, le manager de Joanna avait une obsession malsaine pour le « flair » (boutons et épingles colorés) utilisé par les employés pour égayer leurs uniformes. Une série de messages mitigés sur la politique du restaurant en matière de flair a conduit Joanna à proclamer avec insistance, à la fois verbalement et non verbalement, son mépris pour le directeur. Elle a ensuite quitté son emploi et a quitté le restaurant en trombe.

Espace de bureau illustre l'importance des décisions de conception organisationnelle pour la culture d'une organisation et les niveaux de motivation des employés. Une structure matricielle peut faciliter le partage des ressources et la collaboration, mais peut également créer des relations de travail compliquées et imposer un stress excessif aux employés. La structure organisationnelle de Chotchkie impliquait des relations de travail plus simples, mais ces relations étaient tendues au-delà du point de rupture par les excentricités d'un manager. Dans un sens plus général, Espace de bureau montre que toutes les structures organisationnelles impliquent une série de compromis qui doivent être soigneusement gérés.

Figure 9.13 : Au sein d'une entreprise mal organisée comme Initech, garder simplement la possession d'une précieuse agrafeuse est un défi.


Créer de nouveaux classeurs

Vous pouvez créer un nouveau classeur à partir de zéro ou utiliser un classeur intégré comme base pour votre nouveau classeur.

Pour créer un nouveau classeur à partir de zéro, sélectionnez Cahiers d'exercices puis +Nouveau classeur.

Sélectionnez l'abonnement dans lequel le classeur est créé et donnez-lui un nom descriptif. Chaque classeur est une ressource Azure comme les autres, et vous pouvez lui attribuer des rôles (Azure RBAC) pour définir et limiter les personnes pouvant y accéder.

Pour lui permettre d'apparaître dans vos classeurs pour épingler des visualisations, vous devez le partager. Cliquez sur Partager puis Gérer les utilisateurs.

Utilisez le Vérifier l'accès et Attributions de rôles comme vous le feriez pour toute autre ressource Azure. Pour plus d'informations, consultez Partager des classeurs Azure à l'aide d'Azure RBAC.


Stratégies de groupe

Organisez le contenu vedette à l'aide de groupes et faites la promotion d'un ensemble de groupes en tant que groupes vedettes de l'organisation. (Attribuez cette tâche à d'autres membres du personnel si possible.) Si votre organisation décide d'utiliser des fonds de carte autres que les fonds de carte Esri par défaut, créez et gérez un groupe pour la galerie de fonds de carte.

Les groupes ne consomment pas de crédits, donc la maintenance de groupe est tout simplement une bonne gestion. Cependant, le nettoyage des groupes peut également vous aider à nettoyer les anciens éléments de contenu qui consomment des crédits de stockage.

Identifiez les groupes stagnants ou les groupes qui ne sont plus utilisés, en particulier les groupes publics et organisationnels.

  1. Affichez les groupes de votre organisation (cliquez sur Groupes > Groupes de mon organisation ) et inversez l'ordre de tri pour répertorier les groupes les plus anciens en premier.
  2. Pour chaque groupe, affichez son onglet Contenu pour déterminer les éléments les plus récemment modifiés.
  3. Ouvrez les pages d'éléments pour le contenu du groupe et consultez l'onglet Utilisation pour les statistiques d'activité.

4 réponses 4

Les requêtes en langage naturel posent de très nombreuses complexités qui peuvent être très difficiles à généraliser. À partir d'un niveau élevé, je commencerais par essayer de penser les choses en termes de noms et de verbes.

Alors pour la phrase : combien de livres ont été vendus le mois dernier ?

Vous commencerez par décomposer la phrase avec un analyseur qui renverra un format d'arbre similaire à celui-ci :

Vous pouvez voir qu'il y a un livre sur le sujet, une phrase verbale composée indiquant l'action passée de vendre, puis une phrase nominale où vous avez le focus temporel d'un mois.

Nous pouvons encore décomposer le sujet pour les modificateurs : « combien » pour les livres et « dernier » pour le mois.

Une fois que vous avez décomposé la phrase, vous devez mapper ces éléments au langage SQL, par exemple : combien => nombre, livres => livre, vendu => ventes, mois => date_vente (intervalle), et ainsi de suite.

Enfin, une fois que vous avez les éléments du langage, il vous suffit de définir un ensemble de règles sur la façon dont différentes entités interagissent les unes avec les autres, ce qui vous laisse avec :

Sélectionnez count(*) à partir des ventes où item_type='book' et sales_date >= '5/1/2014' et sales_date <= '5/31/2014'

C'est à un niveau élevé que je commencerais, alors que presque chaque étape que j'ai mentionnée n'est pas triviale et que le terrier du lapin peut être sans fin, cela devrait vous donner de nombreux points à connecter.