Suite

7.4 : Ajout de flèches - Géosciences

7.4 : Ajout de flèches - Géosciences


Cet essai est largement basé sur le livre de Richard Feynman "QED - The Strange Behavior of Light and Matter" et ses conférences à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Le premier étant la version écrite des nombreuses conférences données par Feynman dans des universités du monde entier dans les années 1970 et 1980.

L'électrodynamique quantique est un sujet peu compris par les gemmologues (ou même par les spécialistes de la physique), mais avec le simple concept d'"ajouter des flèches", le comportement étrange de la lumière peut, au moins partiellement, être expliqué. Le lauréat du prix Nobel Richard Feynman avait la capacité d'enseigner la théorie quantique hardcore à un niveau novice, peut-être seulement pour être dépassé par Walter Lewin. Tout au long de tout, Feynman admet librement que certaines choses ne peuvent tout simplement pas être expliquées à l'heure actuelle, ni que tout ce qu'il a enseigné est correct. Dans 10 ans, nous pourrons peut-être mieux comprendre le comportement étrange de la lumière, mais à l'heure actuelle, nous aurons à faire avec des connaissances empiriques et notre compréhension limitée.

L'objectif principal de cet essai n'est donc pas de faire autorité ou de corriger, juste de plonger un peu plus profondément dans le sujet de la lumière afin que nous puissions comprendre comment fonctionne la lumière. De la raison pour laquelle la lumière ne se déplace pas en ligne droite au fonctionnement de la diffraction, tout peut s'expliquer par le concept simple d'"ajouter des flèches".

Réflexion

Lorsqu'une source lumineuse est pointée sur une surface réfléchissante, on nous apprend que la réflexion atteindra un point à l'opposé de la normale et que les angles d'incidence et l'angle de réflexion sont égaux. Le rayon incident, le rayon réfléchi et la normale se trouvent tous dans le même plan. C'est la "loi de la réflexion". Une interprétation logique de cela pourrait être que la lumière suivra toujours ce chemin de moindre distance (ou même de moins de temps). Cela soulève quelques questions, comme la quantité de lumière qui sera réfléchie par la plaque de verre. Ou si nous pouvions peindre une partie du verre en noir, serait-il toujours capable de réfléchir la lumière de la source lumineuse A au point détecteur B ? Selon la loi habituelle de la réflexion, celle-ci ne devrait pas se produire. En réalité, cela pourrait refléter davantage.

Figure (PageIndex{1}) : Chemins possibles que la lumière peut emprunter lorsqu'elle se déplace d'un point A à un point B via une surface réfléchissante

Pour comprendre cela, nous devons abandonner l'idée que la lumière ne se déplace qu'en ligne droite de A à B ou qu'il n'y a qu'un seul chemin qu'un rayon lumineux peut emprunter pour se rendre de A à B, via une surface réfléchissante, lorsque le chemin le plus court entre A et B est bloqué.

Lorsqu'un photon se déplace d'un point A à un point B via une surface réfléchissante, il peut emprunter une infinité de chemins pour atteindre B. Le chemin le plus court possible étant dicté par la loi de la réflexion (représentée par les flèches vertes). Cependant, il n'y a aucune raison pour que le photon ne puisse pas emprunter un chemin plus long, et en fait, il le fait. Il pourrait facilement suivre les chemins rouges (qui sont des chemins plus longs) ou les chemins bleus (encore plus longs) ou n'importe quoi entre les deux. Si nous devions placer un détecteur au point B et mesurer le temps qu'il faut pour aller d'un point A à B via le verre réfléchissant, le temps nécessaire à chaque photon pour arriver au point B sera différent. Un bon indicateur que la lumière ne parcourt pas toujours la distance la plus courte.

Si nous devions prendre un chronomètre avec une aiguille tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, l'aiguille s'arrêterait à une "heure" différente pour chacun de ces chemins et nous pouvons considérer la direction vers laquelle l'aiguille pointe comme une "flèche" en bas de l'image).
Les longueurs des flèches sont arbitraires et les mêmes pour chaque chronomètre.
Les flèches sont connues par les physiciens sous le nom de « phaseurs » et la direction dans laquelle elles pointent est appelée « angle de phase ».

Figure (PageIndex{2}) : Gros plan sur la réflexion sur différents points d'un miroir avec des flèches et l'ajout de flèches

Nous pourrions diviser la surface réfléchissante en petites portions (une quantité infinie) et calculer le temps qu'il faut à un photon pour obtenir de la source S à un détecteur P (P pour photomultiplicateur). Le chronomètre (avec une aiguille à rotation très rapide) est déclenché lorsque le photon est émis à S et arrêté lorsqu'il est détecté à P.
Bien que le miroir puisse être divisé en une quantité infinie de petites sections, pour plus de simplicité, seules 11 sont dessinées (de A à K). Les petites flèches sous les sections représentent les directions vers lesquelles l'aiguille du chronomètre pointe lorsque l'expérience est terminée.

On commence alors "à ajouter les flèches", en commençant par la flèche A. On fait cela en plaçant la flèche B avec sa queue sur la tête de la flèche A (sans changer le sens de la flèche). La flèche C sera placée avec sa queue sur la tête de la flèche B et ainsi de suite jusqu'à ce que nous obtenions une figure de flèches en forme de serpent.
Nous dessinons ensuite une dernière flèche qui commence à la queue de A et se termine à la tête de la flèche K (considérée comme la flèche rouge). Cette dernière flèche est l'amplitude de tous les photons qui sont réfléchis par le miroir.
Comme on peut le voir sur l'image, les sections E, F et G contribuent le plus à la flèche finale. Alors que la réflexion dans les régions extérieures du miroir a tendance à nuire à la flèche finale. Cela signifie que la quantité de réflexion d'un miroir est en grande partie due aux réflexions autour du point central (F), et non du seul point central comme nous l'avons appris dans la vision classique de la réflexion.

Comme on peut le voir sur les flèches, les sections A et B raccourcissent la flèche finale et interfèrent en fait avec la quantité de réflexion finale. On pourrait se demander ce qui se passerait lorsque nous pourrions nous débarrasser d'une de ces flèches interférentes. Une façon de le faire est de rendre cette section non réfléchissante, par exemple en la peignant avec une peinture non réfléchissante.

Diffraction

Figure (PageIndex{3}) : La suppression d'une section de réflexion peut ajouter à la réflexion totale

Lorsque nous supprimons la réflexion d'une section particulière, nous supprimons également la flèche (car il n'y a aucune raison de chronométrer la réflexion sur une surface non réfléchissante). Cela signifie que l'ajout des flèches va maintenant changer. Comme nous avons supprimé la flèche qui appartenait à la section B, nous devons maintenant placer la flèche de C sur la flèche de A.
Cela se traduit par une flèche finale plus longue (de A à K) comme on le voit sur l'image sous la forme d'une flèche bleue (la flèche rouge d'origine est laissée pour montrer la différence). Cela signifie qu'en supprimant une section spécifique du miroir (en rendant cette partie non réfléchissante), la réflexion totale du miroir peut être augmentée. Etrange mais vrai.

Comme toujours, il n'y a pas de déjeuner gratuit et il y a un hic. La section retirée doit être très petite, une bande d'environ 1/1000e de millimètre, et une séquence de ces petites bandes ne reflétera que la lumière monochromatique.
Un bonus supplémentaire, et non prévu, est que si vous déplacez le détecteur, il reflétera une autre couleur du spectre visible. Ainsi, cette partie du miroir fonctionne maintenant comme un réseau de diffraction.

Figure (PageIndex{4}) : Interférence des flèches après ajout

Un gros plan des sections A, B et C (les périmètres extérieurs du miroir) montre que de nombreuses photos de lumière frappent une zone spécifique. On peut en dessiner autant qu'on veut. Tous auront besoin d'un temps différent pour arriver au détecteur et donc tous auront une flèche spécifique qui leur est associée. La zone A à C montre des flèches qui interfèrent les unes avec les autres, s'annulant en fait et cette région ne contribuera donc pas à la quantité finale de réflexion de l'ensemble du miroir. Lorsque les flèches de cette région sont ajoutées (têtes à queues), elles forment un cercle ou une spirale de flèches.

Lorsque l'on rendrait les zones qui nuisent à la réflexion totale, c'est-à-dire les flèches qui pointent dans le "mauvais" sens, non réfléchissantes, la réflectivité globale du miroir augmentera.

Figure (PageIndex{5}) : Réflectivité accrue après ajout des flèches, diffraction

On pourrait rendre noires les zones où les flèches pointent dans le mauvais sens pour les rendre non réfléchissantes ou on pourrait graver les zones où les flèches pointent dans la direction souhaitée. Quand on fait l'un des deux, un réseau de diffraction est créé.

Bien entendu, les espaces entre les parties réfléchissantes et non réfléchissantes (appelées « rainures » dans un matériau de réseau de diffraction) sont très rapprochés.

Comme mentionné précédemment, la réflexion sur les rainures ne fonctionne que pour la lumière monochromatique, comme la lumière rouge, car le chronomètre pour la lumière bleue tourne plus vite que pour la lumière rouge (les flèches pointent donc dans une direction différente pour la lumière bleue). Cependant si l'on déplace le détecteur, cela fonctionne à nouveau pour la lumière bleue (mais pas pour la lumière rouge).
Si notre œil est le détecteur, cela pourrait fonctionner à la fois pour la lumière bleue et la lumière rouge (et tout le reste) car notre œil a une vue large et agit comme de nombreux détecteurs à différents endroits.


Créer un devoir dans Microsoft Teams

Noter: L'onglet Devoirs n'est disponible que dans les équipes de classe. Vous pouvez attribuer des devoirs à des classes de 300 élèves maximum.

Créer une nouvelle affectation

Naviguez vers le Général canal dans la classe souhaitée, puis sélectionnez Devoirs.

Sélectionner Créer>Mission.

Noter: Sélectionner Développer l'onglet (diagonale, flèche double face) pour passer en mode plein écran.

Saisissez un titre pour ce devoir. Ceci est obligatoire.

Fournissez plus d'informations pour le devoir.

Les étapes suivantes sont facultatives :

Choisissez qui doit recevoir la mission

Choisissez plusieurs cours ou alors étudiants individuels dans une classe à assigner.

Décidez si les étudiants qui rejoindront ce cours à l'avenir devraient recevoir ce devoir. Par défaut, seuls les étudiants qui sont dans votre classe maintenant le recevront.


Pour ce faire, sélectionnez Éditer à côté de Ne plus attribuer d'élèves ajoutés à cette classe à l'avenir. Faites votre choix, puis sélectionnez Fait.

Noter: Si vous choisissez une date de clôture, tout étudiant qui se joint recevra ce devoir jusqu'à la date de clôture.

Ajouter des instructions supplémentaires

Cliquez sur la zone d'instructions pour ajouter des instructions et les modifier en texte enrichi.

Ajouter des ressources ou un nouveau fichier

Ajoutez des fichiers, des liens ou des intégrations de devoirs existants à votre devoir. Vous pouvez également créer et nommer un nouveau fichier directement à partir d'ici pour que les étudiants le rendent.

Associez des ressources au devoir en sélectionnant Ajouter des ressources.

Choisissez un fichier depuis votre OneDrive, chargez un fichier depuis votre appareil ou choisissez l'une des autres options, telles que MakeCode.

Sélectionner +Nouveau pour créer un document Word (.docx), Excel (.xlsx) ou PowerPoint (.pptx) vierge à distribuer à vos élèves.

La valeur par défaut de la ressource ou du nouveau fichier que vous ajoutez sera Les étudiants ne peuvent pas modifier, ce qui signifie que le document est en lecture seule. C'est une excellente option pour les documents de référence.

Sélectionner Plus d'options > Les élèves modifient leur propre copie si vous souhaitez que chaque étudiant modifie son propre document et le rende pour une note.

Vous pouvez ajouter jusqu'à cinq fichiers à modifier par les élèves. Le nombre total de ressources que vous pouvez ajouter à un devoir est de 10, qu'elles soient modifiables ou non. Les fichiers de référence en lecture seule peuvent avoir une taille maximale de 500 Mo. Les fichiers à modifier par les étudiants peuvent atteindre 50 Mo.

Si vous attribuez une page de bloc-notes pour la classe, vérifiez quelle version de OneNote vos élèves utilisent pour vous assurer que leurs pages de devoir se verrouillent une fois la date d'échéance du devoir dépassée.

Si vous avez des documents plus anciens avec l'extension de fichier .doc, .xls ou .ppt, les étudiants ne pourront pas les modifier. Vous pouvez soit les joindre en tant que matériel de référence en lecture seule, soit créer un nouveau fichier dans Teams. Copiez l'ancien contenu et enregistrez. Votre nouveau fichier aura les extensions de fichier .docx, .xlsx et .pptx mises à jour. Tous les nouveaux fichiers que vous créez dans Teams ou d'autres applications Office 365 auront la bonne extension.

Sélectionnez la date et l'heure d'échéance

Pour plus d'options de chronologie des devoirs, sélectionnez Éditer.

Ici, vous pouvez personnaliser quand votre devoir sera publié pour les étudiants et quand il se fermera pour les remises. Par défaut, aucune date de clôture ne sera sélectionnée, ce qui permet aux étudiants de remettre les devoirs en retard.

Points, rubriques et notation

Sélectionnez le nombre de points que vaut cette affectation, le cas échéant. Vous pouvez utiliser des points sur n'importe quelle échelle basée sur des nombres, y compris des nombres entiers de 100 et définir votre propre dénominateur.

Exemples: 88/100 ou décimales 3,7/4,0.

Sélectionner Ajouter une rubrique pour ajouter une rubrique de notation.

Ajouter un devoir aux calendriers

Vous pouvez choisir d'ajouter ce devoir à votre calendrier, aux calendriers des élèves et aux autres enseignants ou membres du personnel de votre équipe de classe. Définissez cette préférence pour tous les devoirs dans les paramètres des devoirs.

Sélectionnez la liste déroulante à côté de Ajouter un devoir aux calendriers.

Choisir Les étudiants et moi pour l'ajouter pour les étudiants recevant le devoir et vous.

Choisir Étudiants et propriétaires d'équipes pour l'ajouter pour les étudiants et autres éducateurs ou membres du personnel de l'équipe de classe.

Noter: Pour vérifier la liste complète de votre équipe de classe, accédez à votre équipe de classe et sélectionnez Plus d'options >Gérer l'équipe.

Lorsque vous sélectionnez Attribuer, la nouvelle affectation apparaîtra sur les calendriers dans Teams et Outlook. Double-cliquez ou appuyez sur l'entrée du calendrier pour afficher le devoir.

Choisissez où les notifications de devoir doivent être publiées

Choisissez le canal sur lequel vous souhaitez publier des notifications pour ce devoir. Cela vous permet de garder le travail et la discussion des élèves organisés par unité, sujet ou sujet.

Pour choisir une chaîne dans laquelle publier, sélectionnez Éditer à côté de Publier des notifications de devoir sur ce canal. Les devoirs seront publiés par défaut dans le canal général ou votre sélection dans les paramètres des devoirs.

Choisissez le canal sur lequel vous souhaitez publier cette notification de devoir, puis Fait.

Pour publier des notifications d'attribution sur un canal, assurez-vous que la publication de bots est activée. Vous pouvez vérifier cela ici ou demander de l'aide à votre administrateur informatique.

Les devoirs seront publiés sur des canaux visibles par tous les élèves. Les chaînes privées n'apparaîtront pas au cours de cette étape.

Les devoirs pour plusieurs classes ne peuvent être publiés que sur le canal Général. Les devoirs des étudiants individuels ne sont pas publiés sur les chaînes.

Envoyer un devoir aux étudiants

Lorsque vous êtes prêt, terminez le processus de création de votre nouveau devoir.

Sélectionner Attribuer. Vos élèves seront informés du nouveau devoir le jour que vous avez spécifié et la notification liée à ce devoir sera publiée sur le canal que vous avez sélectionné. Ils auront également une entrée dans leurs calendriers Teams et Outlooks si vous avez sélectionné cette option.

Sélectionner Jeter d'interrompre le travail sur cette mission ou Sauvegarder pour revenir au devoir et le modifier plus tard.


Commençons par télécharger PHP 7.4 pour Windows. Voici un lien direct pour 64 bits et 32 ​​bits. Extrayez le fichier zip téléchargé dans le dossier PHP de Laragon.

Notez que le dossier PHP de Laragon se trouve sur ce chemin :

Ouvrez maintenant l'application Laragon sur votre système, cliquez sur Menu, accédez à l'élément de menu, puis remplacez la version PHP par la dernière version que vous avez sur votre système.

Vous avez maintenant votre environnement de développement local exécutant PHP 7.4 !


7.4 : Ajout de flèches - Géosciences

Les propriétés de classe prennent désormais en charge les déclarations de type.

Fonctions fléchées

Les fonctions fléchées fournissent une syntaxe abrégée pour définir des fonctions avec une liaison de portée implicite par valeur.

Covariance de type de retour limitée et contravariance de type d'argument

Le code suivant fonctionnera désormais :

<?php
classe A <>
la classe B étend A <>

classe Producteur <
méthode de fonction publique (): A <>
>
classe ChildProducer étend Producteur <
méthode de fonction publique (): B <>
>
?>

Opérateur d'affectation de fusion nulle

Déballage à l'intérieur des baies

Séparateur de littéral numérique

Les littéraux numériques peuvent contenir des traits de soulignement entre les chiffres.

Des références faibles

Les références faibles permettent au programmeur de conserver une référence à un objet qui n'empêche pas la destruction de l'objet.

Autoriser les exceptions de __toString()

Le lancement d'exceptions depuis __toString() est désormais autorisé. Auparavant, cela entraînait une erreur fatale. Les erreurs fatales récupérables existantes dans les conversions de chaînes ont été converties en exceptions d'erreur.

CURLFile prend désormais en charge les wrappers de flux en plus des noms de fichiers simples, si l'extension a été construite avec libcurl >= 7.56.0.

Filtre

le FILTER_VALIDATE_FLOAT filter prend désormais en charge les options min_range et max_range, avec la même sémantique que FILTER_VALIDATE_INT .

FFI est une nouvelle extension, qui fournit un moyen simple d'appeler des fonctions natives, d'accéder à des variables natives et de créer/accéder aux structures de données définies dans les bibliothèques C.

Ajouté le IMG_FILTER_SCATTER filtre d'image pour appliquer un filtre de dispersion aux images.

Ajout du hachage crc32c en utilisant le polynôme de Castagnoli. Cette variante CRC32 est utilisée par les systèmes de stockage, tels que iSCSI, SCTP, Btrfs et ext4.

Chaîne multi-octets

Ajout de la fonction mb_str_split(), qui fournit la même fonctionnalité que str_split() , mais fonctionne sur des points de code plutôt que sur des octets.

OPcache

Expressions régulières (compatibles Perl)

Les fonctions preg_replace_callback() et preg_replace_callback_array() acceptent désormais un argument flags supplémentaire, avec prise en charge de la PREG_OFFSET_CAPTURE et PREG_UNMATCHED_AS_NULL drapeaux. Cela influence le format du tableau des correspondances passé à la fonction de rappel.

Le nom d'utilisateur et le mot de passe peuvent désormais être spécifiés dans le cadre du DSN PDO pour les pilotes mysql, mssql, sybase, dblib, firebird et oci. Auparavant, cela n'était pris en charge que par le pilote pgsql. Si un nom d'utilisateur/mot de passe est spécifié à la fois dans le constructeur et dans le DSN, le constructeur a la priorité.

Il est désormais possible d'échapper aux points d'interrogation dans les requêtes SQL pour éviter qu'ils ne soient interprétés comme des espaces réservés de paramètres. L'écriture ?? permet d'envoyer un seul point d'interrogation à la base de données et, par ex. utilisez l'opérateur PostgreSQL JSON key exist ( ? ).

PDO_OCI

PDO_SQLite

PDOStatement::getAttribute(PDO::SQLITE_ATTR_READONLY_STATEMENT) permet de vérifier si l'instruction est en lecture seule, c'est-à-dire si elle ne modifie pas la base de données.

PDO::setAttribute(PDO::SQLITE_ATTR_EXTENDED_RESULT_CODES, true) permet l'utilisation des codes de résultat étendus SQLite3 dans PDO::errorInfo() et PDOStatement::errorInfo() .

SQLite3

Ajoutée SQLite3::lastExtendedErrorCode() pour récupérer le dernier code de résultat étendu.

Ajout de SQLite3::enableExtendedResultCodes($enable = true) , ce qui fera que SQLite3::lastErrorCode() renvoie des codes de résultat étendus.

Standard

Strip_tags() avec un tableau de noms de balises

strip_tags() accepte désormais également un tableau de balises autorisées : au lieu de strip_tags($str, '<a><p>') vous pouvez désormais écrire strip_tags($str, ['a', 'p']) .

Sérialisation d'objets personnalisés

Un nouveau mécanisme de sérialisation d'objets personnalisés a été ajouté, qui utilise deux nouvelles méthodes magiques : __serialize et __unserialize .

<?php
// Renvoie un tableau contenant tous les états nécessaires de l'objet.
fonction publique __serialize() : tableau

// Restaure l'état de l'objet à partir du tableau de données donné.
fonction publique __unserialize (array $data ): void
?>

Fonctions de fusion de tableau sans arguments

array_merge() et array_merge_recursive() peuvent maintenant être appelés sans aucun argument, auquel cas ils retourneront un tableau vide. Ceci est utile en conjonction avec l'opérateur de propagation, par ex. array_merge(. $arrays) .

Fonction proc_open()

proc_open() accepte désormais un tableau au lieu d'une chaîne pour la commande. Dans ce cas, le processus sera ouvert directement (sans passer par un shell) et PHP s'occupera de l'échappement des arguments nécessaires.

proc_open() prend désormais en charge les descripteurs de redirection et null.

Argon2i(d) sans libargon

password_hash() a maintenant les implémentations argon2i et argon2id de l'extension sodium lorsque PHP est construit sans libargon.

Notes de contribution des utilisateurs 2 notes

Il convient de noter que les propriétés typées en interne ne sont jamais initialisées à une valeur nulle par défaut. À moins bien sûr que vous les initialisiez pour vous annuler vous-même. C'est pourquoi vous rencontrerez toujours cette erreur si vous essayez d'y accéder avant l'initialisation.

**La propriété tapée foo::$bar ne doit pas être accédée avant l'initialisation**

<?php
Utilisateur de classe
<
$id public
chaîne publique $name // Propriété typée (non initialisée)
Publique ? string $age = null // Propriété typée (initialisée)
>

$user = nouvel utilisateur
var_dump ( is_null ( $user -> id )) // bool(true)
var_dump ( is_null ( $user -> name )) // Erreur fatale PHP : La propriété typée User::$name ne doit pas être accédée avant l'initialisation
var_dump ( is_null ( $user -> age )) // bool(true)
?>

Une autre chose à noter est qu'il n'est pas possible d'initialiser une propriété de type object à autre chose que null. Puisque l'évaluation des propriétés se produit au moment de la compilation et que l'instanciation de l'objet se produit au moment de l'exécution. Une dernière chose, le type appelable n'est pas pris en charge en raison de son comportement dépendant du contexte.

// Comment obtenir le type de propriété ? Par exemple pour tester :

classe Foo
<
int privé $num
bool privé $isPositive
$notes privés
>

$reflection = new ReflectionClass ( Foo ::class)
$classProperties = $reflection -> getProperties ( ReflectionProperty :: IS_PRIVATE )
foreach ( $classProperties as $classProperty ) <
var_dump ((chaîne) $classProperty -> getType ())
>


Portée future

Ce sont quelques extensions futures possibles, mais nous ne les approuvons pas nécessairement.

Corps multi-états

Un avantage de la prise en charge de cette syntaxe est qu'il est possible d'utiliser une seule syntaxe de fermeture à toutes fins (à l'exception des cas qui doivent contrôler le comportement de liaison), plutôt que d'avoir à mélanger deux syntaxes différentes selon qu'elles utilisent une seule expression ou plusieurs instructions. .

Changement de mode de reliure

Les fonctions fléchées utilisent la liaison par valeur par défaut, mais pourraient être étendues avec la possibilité de capturer des variables par référence à la place. Ceci est particulièrement utile en conjonction avec la section précédente, car les corps à instructions multiples sont plus susceptibles d'être intéressés par la modification des variables de la portée externe. Une syntaxe possible serait :

Une autre possibilité serait de conserver la liaison par valeur par défaut, mais d'autoriser l'utilisation de certaines variables explicitement spécifiées par référence :

Dans cet exemple, $b est toujours implicitement utilisé par valeur, mais $a est explicitement utilisé par référence. Cependant, cette syntaxe peut prêter à confusion car elle est très proche de la syntaxe de fermeture normale, ce qui ne pas lier implicitement $b .

Autoriser la notation fléchée pour les fonctions réelles

Il serait également possible d'autoriser l'utilisation de la notation fléchée pour les fonctions et méthodes normales. Cela réduirait le passe-partout pour les fonctions à expression unique comme les getters :


Outils d'édition de contenu

Les nouveaux outils de balisage sont disponibles pour tous d'ici le 19 août 2021.

Lorsque des fichiers ou un tableau blanc vierge sont partagés dans une session, vous pouvez utiliser des outils d'annotation pour modifier et annoter le document pendant la session en direct. Vous trouverez les outils d'annotation en haut de l'écran. Ces outils sont disponibles pour les rôles de modérateur et de participant à moins que le modérateur ne les désactive dans les paramètres de session .

Les modérateurs peuvent partager un fichier annoté dans la salle principale avec des groupes de discussion. En savoir plus sur le partage de fichiers avec des groupes de discussion.

Paramètres d'affichage du document

  • Panoramique : Déplacez le tableau blanc ou le fichier partagé sur la page.
  • Zoom et ajustement : effectuez un zoom avant et arrière sur la page ou ajustez la vue pour l'adapter à la page ou à la largeur.

Annotations

  • Dessin , Pinceau et Gomme : dessinez à main levée sur la page avec différentes couleurs, épaisseurs et opacités. Sélectionnez la gomme pour supprimer les annotations. Vous pouvez effacer des parties d'un dessin à main levée avec la gomme ou sélectionner l'icône Supprimer pour supprimer tout le dessin.
  • Texte : Ajoutez du texte directement sur la page. Vous pouvez déplacer, éditer et changer le texte et sélectionner la police, la taille, l'alignement et la couleur du texte.
  • Formes : choisissez Ligne , Flèche , Rectangle , Ellipse , Polygone et Polyligne . Chaque forme a ses propres paramètres pour modifier la couleur, la largeur, l'opacité, etc.
  • Effacer les annotations : les annotations sont enregistrées dans la session. Vous pouvez partager quelque chose de nouveau, accéder à une nouvelle diapositive ou arrêter le partage. Les annotations restent. Les modérateurs peuvent utiliser Effacer les annotations pour supprimer toutes les annotations de toutes les pages.
  • Surligneur : sélectionnez les zones d'un fichier partagé à mettre en surbrillance. Lorsque vous surlignez du texte sur la page, un menu supplémentaire s'ouvre. Vous pouvez surligner, barrer, souligner, gribouiller ou commenter la section en surbrillance. Le surligneur n'est disponible que sur les fichiers partagés. Il n'est pas disponible sur le tableau blanc.

Téléchargez un fichier vierge de plusieurs pages pour avoir un tableau blanc de plusieurs pages.


7.4 : Ajout de flèches - Géosciences

Les fonctions fléchées ont été introduites dans PHP 7.4 en tant que syntaxe plus concise pour les fonctions anonymes.

Les fonctions fléchées ont la forme de base fn (argument_list) => expr .

Les fonctions fléchées prennent en charge les mêmes fonctionnalités que les fonctions anonymes, sauf que l'utilisation de variables de la portée parent est toujours automatique.

Lorsqu'une variable utilisée dans l'expression est définie dans la portée parent, elle sera implicitement capturée par valeur. Dans l'exemple suivant, les fonctions $fn1 et $fn2 se comportent de la même manière.

Exemple #1 Les fonctions fléchées capturent automatiquement les variables par valeur

$fn1 = fn ( $x ) => $x + $y
// équivaut à utiliser $y par valeur :
$fn2 = fonction ( $x ) utilisation ( $y ) <
retourner $x + $y
>

L'exemple ci-dessus affichera :

Cela fonctionne également si les fonctions fléchées sont imbriquées :

Exemple #2 Les fonctions fléchées capturent automatiquement les variables par valeur, même lorsqu'elles sont imbriquées

$z = 1
$fn = fn ( $x ) => fn ( $y ) => $x * $y + $z
// Sorties 51
var_export ( $fn ( 5 )( 10 ))
?>

À l'instar des fonctions anonymes, la syntaxe de la fonction flèche autorise des signatures de fonction arbitraires, y compris les types de paramètres et de retour, les valeurs par défaut, les variables, ainsi que le passage et le retour par référence. Tous les éléments suivants sont des exemples valides de fonctions fléchées :

Exemple #3 Exemples de fonctions fléchées

fn (tableau $x ) => $x
static fn (): int => $x
fn ( $x = 42 ) => $x
fn (& $x ) => $x
fn &( $x ) => $x
fn ( $x , . $rest ) => $rest

Les fonctions fléchées utilisent une liaison de variable par valeur. C'est à peu près équivalent à effectuer un use($x) pour chaque variable $x utilisée à l'intérieur de la fonction flèche. Une liaison par valeur signifie qu'il n'est pas possible de modifier les valeurs de la portée externe. Des fonctions anonymes peuvent être utilisées à la place pour les liaisons par référence.

Exemple #4 Les valeurs de la portée externe ne peuvent pas être modifiées par les fonctions fléchées

$x = 1
$fn = fn () => $x ++ // N'a aucun effet
$fn ()
var_export ( $x ) // Sorties 1

Journal des modifications

Version La description
7.4.0 Les fonctions de flèche sont devenues disponibles.

Remarques

Noter: Il est possible d'utiliser func_num_args() , func_get_arg() et func_get_args() à partir d'une fonction flèche.

Notes de contribution des utilisateurs 5 notes

Dans l'exemple 4 (les valeurs de la portée externe ne peuvent pas être modifiées par les fonctions fléchées)

$x = 1
$fn = fn () => $x ++ // N'a aucun effet
$fn ()
var_export ( $x ) // Sorties 1

?>

Ici, nous pouvons utiliser la variable de référence dans fn(&$x) et transmettre la valeur de l'appel de fonction $fn($x) afin que nous obtenions la sortie comme prévu sans utiliser de fonctions anonymes.

$x = 1
$fn = fn (& $x ) => $x ++
$fn ( $x )
var_export ( $x )

Mais ici, il ne prendra pas automatiquement les valeurs de la portée parent, mais nous devons les transmettre explicitement.

Contrairement aux fonctions anonymes, les fonctions fléchées ne peuvent pas avoir de déclaration de type de retour void.

Cela peut sembler évident, mais si vous pensiez pouvoir utiliser les avantages des fonctions fléchées (en utilisant des variables de la portée parent) pour simplifier un appel de fonction ou de méthode, gardez à l'esprit que cela n'est possible que si vous ne dites PAS à PHP que le la fonction flèche renvoie en effet void.

Attention compact() ne pouvant pas accéder (importer) aux variables depuis un scope externe (connu dans les versions : 7.4.0, 7.4.8) (bug : https://bugs.php.net/bug.php?id=78970) .

Une solution de contournement est disponible - utilisez la variable directement, cela entraînera son importation dans l'espace de noms de la fonction flèche et la rendra également disponible pour le compact().

<?php
$aa = 111
$accessing_variable_works = fn ( $bb ) => [ $aa , $bb ]
$compact_is_broken = fn ( $bb ) => compact ( 'aa' , 'bb' )
$compact_can_work_with_workaround = fn ( $bb ) => compact ( 'aa' , 'bb' ) + [ 'workaround' => $aa ]
var_dump ( $accessing_variable_works ( 333 ))
var_dump ( $compact_is_broken ( 555 ))
var_dump ( $compact_can_work_with_workaround ( 777 ))
?>

résultat:
tableau(2) <
[0]=>
entier(111)
[1]=>
entier(333)
>
Remarque PHP : compact() : Variable non définie : aa dans /home/m/vlt/guitar/tlb/s/public_html/index.php à la ligne 9
tableau(1) <
["bb"]=>
int(555)
>
tableau(3) <
["aa"]=>
entier(111)
["bb"]=>
entier(777)
["solution de contournement"]=>
entier(111)
>

Comme vous le savez déjà, les liaisons de variables se produisent dans les fonctions fléchées par "par valeur". Cela signifie qu'une fonction de flèche renvoie une copie de la valeur de la variable utilisée à partir de la portée externe.

Voyons maintenant un exemple de la façon dont une fonction de flèche renvoie une référence au lieu d'une copie d'une valeur.


Travailler avec l'entrée

Node.js fournit plusieurs façons de gérer les interactions, y compris l'objet de processus intégré et le module readline. Bien qu'il s'agisse d'outils puissants, ils reposent sur des fonctions de rappel et peuvent être déroutants au début.

En exécutant ce code dans Node, vous verrez :

Ensuite, vous pouvez entrer votre entrée en fonction de l'invite et voir la réponse :

Cela fonctionne comme prévu, mais c'est beaucoup de passe-partout, et vous devez appeler readline.question() et créer une fonction de rappel chaque fois que vous souhaitez l'utiliser pour la saisie. Il existe un moyen plus simple, que vous débutiez dans le développement JavaScript ou que vous souhaitiez simplement exécuter un script interactif le plus rapidement possible.


Informations sur l'auteur

Affiliations

Département des sciences de la Terre, Université de Toronto, Toronto, Canada

Erkan Gün et Russell N. Pysklywec

Eurasia Institute of Earth Sciences, Université technique d'Istanbul, Istanbul, Turquie

Oğuz H. Göğüş & Gültekin Topuz

Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

Contributions

PAR EXEMPLE. conçu et réalisé les expériences numériques et interprété les résultats avec R.N.P. O.H.G. et G.T. aidé avec le contexte géologique de la région alpine-méditerranéenne. PAR EXEMPLE. et R.N.P. développé l'hypothèse de « la poulie de subduction » et a écrit le manuscrit avec les contributions et les commentaires de tous les auteurs.

Auteur correspondant


Remerciements

[63] Nous sommes redevables à N. Snavely, Y. Furuoka, J. Ponce, C. Wu et J. Harle pour avoir fourni librement le code sur lequel ce travail est basé. Nous remercions JP Muller pour la fourniture du moteur de mise en correspondance stéréo Gotcha, I. Marshall pour l'utilisation du scanner laser Riegl, H. Tuffen pour le prêt de l'échantillon de Montserrat, B. van Wyk de Vries pour l'ensemble d'images du Piton de la Fournaise et données de contrôle, et N. Chappell pour des discussions fructueuses sur l'analyse du variogramme. Les données de la station météorologique de Hazelrigg ont été recueillies et mises à disposition par B. Davison. Les conversions de nuage de points ASCII en format de fichier binaire ont été effectuées à l'aide de MeshLab (http://meshlab.sourceforge.net/), un outil développé avec le soutien du projet 3D-CoForm. Les données sur les marées ont été fournies par le British Oceanograpic Data Centre dans le cadre du National Tidal and Sea Level Facility, hébergé par le National Oceanography Centre de Liverpool et financé par l'Environment Agency et le Natural Environment Research Council. Nous remercions R. A. Thompson, W. T. Pfeffer, J. J. Major et un évaluateur anonyme pour leurs critiques détaillées et constructives.

Le matériel auxiliaire de cet article contient des détails sur les principales valeurs de distance qui sont récupérées pour les images utilisées dans les reconstructions des études de cas.

Les fichiers de matériel auxiliaire peuvent nécessiter un téléchargement sur un lecteur local en fonction de la plate-forme, du navigateur, de la configuration et de la taille. Pour ouvrir les matériaux auxiliaires dans un navigateur, cliquez sur l'étiquette. Pour télécharger, cliquez avec le bouton droit et sélectionnez « Enregistrer la cible sous… » (PC) ou CTRL-clic et sélectionnez « Télécharger le lien sur le disque » (Mac).

Des informations supplémentaires sur le fichier sont fournies dans le fichier readme.txt.

Nom de fichier La description
jgrf952-sup-0001-readme.txt document texte brut, 5 Ko readme.txt
jgrf952-sup-0002-fs01.jpgImage JPEG, 1,5 Mo Graphique S1. Distances principales récupérées pour l'étude de cas à l'échelle de l'échantillon.
jgrf952-sup-0003-fs02.jpgImage JPEG, 1,5 Mo Graphique S2. Distances principales récupérées pour l'étude de cas à l'échelle de la pente.
jgrf952-sup-0004-fs03.jpgJPEG image, 1.5 MB Figure S3. Recovered principal distances at the site-scale.
jgrf952-sup-0005-t01.txtplain text document, 971 B Tab-delimited Table 1.
jgrf952-sup-0006-t02.txtplain text document, 842 B Tab-delimited Table 2.

Please note: The publisher is not responsible for the content or functionality of any supporting information supplied by the authors. Any queries (other than missing content) should be directed to the corresponding author for the article.


How do we solve something with two inequalities at once?

Exemple:

First, let us clear out the "/3" by multiplying each part by 3.

Because we are multiplying by a positive number, the inequalities don't change:

Now subtract 6 from each part:

Now divide each part by 2 (a positive number, so again the inequalities don't change):

Now multiply each part by −1. Because we are multiplying by a négatif number, the inequalities change direction.

But to be neat it is better to have the smaller number on the left, larger on the right. So let us swap them over (and make sure the inequalities point correctly):


Voir la vidéo: fleche