Suite

Chargement des données OpenStreetMap dans QGIS ?

Chargement des données OpenStreetMap dans QGIS ?


Dans QGIS 1.8, j'ai utilisé le plugin openstreetmap pour demander des données au serveur ou ouvrir un fichier XML .osm, qui a produit 3 couches (polygones, polylignes et points) dans QGIS.

C'était génial (plus ou moins le bogue 64 bits qui affecte fortement la zone fraîchement cartographiée sur laquelle je travaille), mais comment puis-je le faire dans QGIS 2.x?

Je ne trouve aucune documentation mise à jour à ce sujet.

Dans le menu vectoriel, j'ai essayé d'importer depuis des serveurs osm, j'obtiens un fichier .osm, mais je suis bloqué. Il existe une option de menu pour charger un fichier XML, mais elle produit une base de données spatialite, qui n'a apparemment que des tables non géométriques lorsque j'essaie de l'ajouter en tant que couche spatialite. Si j'ouvre la table attributaire, je peux voir les identifiants de nœud, les moyens, etc., mais je ne sais pas comment les utiliser réellement.

J'ai également essayé d'ajouter une couche vectorielle à partir d'un fichier XML .osm. J'obtiens une fenêtre gpsbabel qui ne montre rien, puis enfin un message de source de données invalide dans QGIS.


Mise à jour pour QGIS 3.x: L'ancien importateur OSM de QGIS 2 a été abandonné dans QGIS 3 en raison de nombreux bogues non résolus. Le plugin QuickOSM permet également de lire les fichiers bruts osm. Vous pouvez utiliser l'utilisateur Layer - Add Layer - Add Vector Layer à la place. Dans ce cas, les données OSM sont ouvertes avec GDAL comme documenté par http://gdal.org/drv_osm.html


Dans QGIS 2.x, Il y a 3 étapes impliquées

  1. Obtenez un fichier OSM, vous pouvez l'obtenir en utilisant josm ou overpass ou toute autre source. Il doit s'agir d'un XML valide. Vous pouvez également le télécharger depuis qgis Vector > OpenStreetMap > Télécharger les données OSM menu, mais parfois il ne donne pas de résultat. Je recommanderais d'utiliser overpass turbo.
  2. Vector > OpenStreetMap > Importer la topologie à partir de XML, comme vous l'avez dit, cela produira une base de données spatialite avec des tables non géométriques. Je pense que c'est la topologie.
  3. Enfin, vous pouvez obtenir des données en Vector > OpenStreetMap > Exporter la topologie vers Spatialite, ici, vous devez donner le fichier db créé ci-dessus et, comme dans qgis 1.8, vous aurez la possibilité de choisissez des points, des lignes ou des polygones. En dessous de ça dans balises exportées vous pouvez charger toutes les balises contenues dans le fichier et sélectionner uniquement celles dont vous avez besoin. Il s'agit d'une fonctionnalité supplémentaire par rapport à la version 1.8.

La couche est ajoutée à la carte, si vous voulez tous les nœuds, vous pouvez répéter l'étape 3 avec d'autres options.

http://wiki.openstreetmap.org/wiki/QGIS#QGIS2_OpenStreetMap_Vectors


J'ai trouvé le téléchargement des données OSM à l'aide du plugin et les mouvements d'importation et d'exportation très fastidieux. C'est pourquoi j'ai écrit une solution différente : http://anitagraser.com/2014/05/31/a-guide-to-googlemaps-like-maps-with-osm-in-qgis/

Résumé:

Les fichiers OSM bruts peuvent être assez volumineux. C'est pourquoi il est nettement préférable de télécharger le binaire compressé .pbf format au lieu du format XML .osm. Comme source de téléchargement, je recommanderais Geofabrik.

Pour la première étape de prétraitement : extraire la zone d'intérêt, on peut utiliser Osmose :

C:Usersanita_000GeodataOSM_Noirmoutier>… inosmosis.bat --read-pbf pays-de-la-loire-latest.osm.pbf --bounding-box left=-2.59 bottom=46.58 right= -1.44 top=47.07 --write-xml noirmoutier.osm

Bien que QGIS puisse également charger des fichiers .osm, j'ai constaté que les performances et l'accès aux attributs sont considérablement améliorés si le fichier .osm est converti en spatialite.

C:Usersanita_000GeodataOSM_Noirmoutier>ogr2ogr -f "SQLite" -dsco SPATIALITE=OUI noirmoutier.db noirmoutier.osm

Dans QGIS, nous pouvons charger les points, les lignes et les multipolygones en utilisant Add SpatiaLite Layer. Lorsque nous chargeons les tables spatialite, il y a quelques problèmes :

  • Il n'y a pas de polygone terrestre. Au lieu de cela, il existe des caractéristiques de ligne de « côte ».
  • La plupart des polygones fluviaux sont manquants. Au lieu de cela, il y a des caractéristiques de ligne "rivière".

Créer les polygones de rivière manquants n'est pas un gros problème :

  1. sélectionnez toutes les lignes où waterway=riverbank.
  2. utilisez l'outil Polygoniser de la boîte à outils de traitement pour créer automatiquement des polygones à partir des zones délimitées par les lignes de berge sélectionnées. (Notez que le traitement par défaut ne fonctionne que sur les fonctionnalités sélectionnées, mais ce paramètre peut être modifié dans les paramètres de traitement.)

La création du polygone terrestre (ou du polygone maritime si vous préférez cela pour une raison quelconque) est un peu plus complexe car la plupart du temps, le littoral ne sera pas fermé pour la simple raison que nous coupons souvent un morceau de terre du continent principal . Par conséquent, avant de pouvoir utiliser les outils Polygoniser, nous devons fermer la zone. Pour ce faire, je suggère de sélectionner d'abord le littoral en utilisant "other_tags" LIKE '%"natural"=>"coastline"%' et de créer un nouveau calque à partir de cette sélection (enregistrer la sélection sous… ) et de l'éditer (n'oubliez pas pour activer l'accrochage !) pour ajouter des lignes pour fermer la zone. Puis polygoniser.


Si vous n'aimez pas le plugin, récupérez les données OSM dont vous avez besoin avec l'API Overpass et ajoutez le résultat à QGIS avecAjouter une couche vectorielle(habilitationTous les fichiersfiltre).

QGIS 2.0 utilise l'importateur OSM ogr2ogr de GDAL 1.10 qui fait du bon travail.

La prise en charge des relations semble être meilleure que celle du plugin pour le moment.

Assurez-vous simplement de télécharger les moyens et les relations complètement, c'est-à-dire tous les nœuds des chemins, et tous les membres des relations, avec tous leurs nœuds.


Tu sais, tu ne besoin pour mettre les données dans SpatialLite. Vous pouvez simplement :

  1. Télécharger les données (Vector > OpenStreetMap > Télécharger les données, crée un fichier .osm)
  2. Chargez les données (fichier .osm) en tant que calque vectoriel (Calque > Ajouter un calque vectoriel). Après avoir sélectionné le fichier, il vous demandera quelles couches vous souhaitez ajouter (car GDAL crée des fichiers séparés pour chaque type : Point, Line, MultiLine, MultiPolygon, GeomCollection). Sélectionnez ce que vous voulez et chargez-le.

Allez dans Couche Ajouter une couche raster . Localisez le fichier BX24_GeoTifv1-02.tif téléchargé et cliquez sur Ouvrir .

Il s'agit d'un fichier raster volumineux et vous remarquerez peut-être que lorsque vous effectuez un zoom ou un panoramique sur la carte, la carte prend un peu de temps pour rendre l'image. QGIS offre une solution simple pour accélérer le chargement des rasters en utilisant Pyramides d'images. QGIS crée des tuiles pré-rendues à différentes résolutions et celles-ci vous sont présentées à la place du raster complet. Cela rend la navigation cartographique rapide et réactive. Cliquez avec le bouton droit sur la couche BX24_GeoTifv1-02 et choisissez Propriétés .

Choisissez l'onglet Pyramides. Maintenez la touche Ctrl enfoncée et sélectionnez toutes les résolutions proposées dans le panneau Résolutions. Laissez les autres options par défaut et cliquez sur Construire des pyramides . Une fois le processus terminé, cliquez sur OK .

Avant de commencer, nous devons définir par défaut Options de numérisation. Allez dans Paramètres ‣ Options. .

Sélectionnez l'onglet Numérisation dans la boîte de dialogue Options. Définissez le mode d'accrochage par défaut sur Sommet . Cela vous permettra de vous accrocher au sommet le plus proche. Je préfère également définir la tolérance d'accrochage par défaut et le rayon de recherche pour les modifications de sommet en pixels au lieu d'unités de carte. Cela garantira que la distance d'accrochage reste constante quel que soit le niveau de zoom. Selon la résolution de votre écran d'ordinateur, vous pouvez choisir une valeur appropriée. Cliquez sur OK .

Nous sommes maintenant prêts à commencer la numérisation. Nous allons d'abord créer une couche de routes et numériser les routes autour de la zone du parc. Sélectionnez Nouvelle couche GeoPackage. icône des panneaux. Un GeoPackage est un format de données ouvert, non exclusif, indépendant de la plate-forme et basé sur des normes pour le système d'information géographique implémenté en tant que conteneur de base de données SQLite. Cela le rend beaucoup plus facile à déplacer au lieu d'un tas de fichiers de formes. Dans ce didacticiel, nous créons quelques couches de polygones et une couche de lignes, donc un GeoPackage sera mieux adapté. Vous pouvez toujours charger un GeoPackage et exporter des couches sous forme de fichier de formes ou dans tout autre format de votre choix.

Dans la boîte de dialogue Nouvelle couche GeoPackage, cliquez sur le fichier . et enregistrez une nouvelle base de données GeoPackage nommée digitalizing.gpkg . Choisissez le nom de la table comme Routes et sélectionnez Ligne comme Type . La carte topographique de base est au format EPSG:2193 - NZGD 2000 CRS.

Lors de la création d'une couche SIG, vous devez décider des attributs que chaque entité aura. Puisqu'il s'agit d'une couche de routes, nous aurons en plus 2 attributs de base - Nom et Classe. Dans le nouveau champ, saisissez un nom de type Données de texte , avec 50 comme longueur maximale et cliquez sur Ajouter à la liste d'attributs. Créez maintenant un nouvel attribut Class du type Text data , avec 50 comme Maximum length . Cliquez sur OK

Une fois le calque Roads chargé, cliquez sur le bouton Toggle Editing pour mettre le calque en mode édition.

Cliquez sur le bouton Ajouter une caractéristique de ligne. Cliquez sur le canevas de la carte pour ajouter un nouveau sommet. Ajoutez de nouveaux sommets avec l'entité route. Une fois que vous avez numérisé un segment de route, cliquez avec le bouton droit de la souris pour terminer l'entité.

Vous pouvez utiliser la molette de défilement de la souris pour effectuer un zoom avant ou arrière pendant la numérisation. Vous pouvez également maintenir le bouton de défilement enfoncé et déplacer la souris pour effectuer un panoramique.

Après avoir cliqué avec le bouton droit de la souris pour terminer l'entité, vous obtiendrez une boîte de dialogue contextuelle appelée Road - Feature Attributes . Ici, vous pouvez saisir les attributs de l'entité nouvellement créée. Depuis le trouver est un champ à génération automatique, vous ne pourrez pas saisir de valeur manuellement. Laissez-le tel quel et saisissez le nom de la route tel qu'il apparaît sur la carte topo. Vous pouvez également affecter une valeur de classe de route. Cliquez sur OK .

Le style par défaut du nouveau calque de ligne est une ligne fine. Modifions-le pour mieux voir les caractéristiques numérisées sur le canevas. Cliquez avec le bouton droit sur la couche Roads et sélectionnez Propriétés .

Sélectionnez l'onglet Symbologie dans la boîte de dialogue Propriétés de la couche. Choisissez un style de ligne plus épais tel que la route topo parmi les styles prédéfinis. Cliquez sur OK .

Maintenant, vous verrez clairement l'entité routière numérisée. Cliquez sur Enregistrer les modifications de la couche pour valider la nouvelle fonctionnalité sur le disque.

Avant de numériser les routes restantes, il est important de mettre à jour certains autres paramètres d'accrochage qui sont importants pour créer une couche sans erreur. Cliquez avec le bouton droit sur n'importe quel espace vide dans la zone de la barre d'outils et activez la barre d'outils Capture

Maintenant, un Activer l'accrochage (icône d'aimant) apparaîtra sur le panneau. Cliquez dessus pour l'activer et sélectionnez Tous les calques et sélectionnez Ouvrir les options de capture.. .

Dans la boîte de dialogue Options d'accrochage, cliquez sur l'option Accrochage à l'intersection qui vous permet d'accrocher à une intersection d'un calque d'arrière-plan.

Vous pouvez maintenant cliquer sur le bouton Ajouter une fonctionnalité et numériser d'autres routes autour du parc. Assurez-vous de cliquer sur Enregistrer les modifications après avoir ajouté une nouvelle fonctionnalité pour enregistrer votre travail. Un outil utile pour vous aider à numériser est le Outil sommet. Cliquez sur le bouton Outil Sommet et sélectionnez Outil Sommet (Couche actuelle) .

Une fois l'outil de nœud activé, cliquez sur n'importe quelle entité pour afficher les sommets. Cliquez sur n'importe quel sommet pour le sélectionner. Le sommet changera de couleur une fois sélectionné. Vous pouvez maintenant cliquer et faire glisser votre souris pour déplacer le sommet. Ceci est utile lorsque vous souhaitez effectuer des ajustements après la création de l'entité. Vous pouvez également supprimer un sommet sélectionné en cliquant sur la touche Suppr. (Option + Supprimer sur un mac)

Une fois que vous avez terminé de numériser toutes les routes, cliquez sur le bouton Toggle Editing. Cliquez sur Enregistrer.

Dans la boîte de dialogue Nouvelle couche GeoPackage, cliquez sur le fichier . et sélectionnez la base de données GeoPackage nommée digitalizing.gpkg . Nommez la nouvelle couche en tant qu'attribut appelé Parcs . et sélectionnez MultiPolygon comme Type . La carte topographique de base est au format EPSG:2193 - NZGD 2000 CRS. Cliquez sur OK . Dans le nouveau champ, entrez un nom de type Données de texte , avec 50 comme longueur maximale et cliquez sur :guilabel:` Ajouter à la liste d'attributs.`

Polygone - Surface plane définie par 1 limite extérieure et 0 ou plusieurs limites intérieures. Chaque limite intérieure définit un trou dans le polygone. Multi-polygone - Il est utilisé pour représenter des zones avec des trous à l'intérieur ou constituées de plusieurs zones disjointes. Par exemple, 3 polygones discontinus peuvent être dessinés et regroupés en une seule entité.

Sélectionnez maintenant la couche Parcs, puis Basculer l'édition et cliquez sur le bouton Ajouter une entité et cliquez sur le canevas de la carte pour ajouter un sommet de polygone. Numérisez le polygone représentant le parc. Assurez-vous de vous accrocher aux sommets de la route afin qu'il n'y ait pas d'espace entre les polygones du parc et les lignes de route. Cliquez avec le bouton droit pour terminer le polygone.

Saisissez le nom du parc dans la fenêtre contextuelle Parcs - Attributs d'entité.

Les calques multi-polygones offrent un autre paramètre très utile appelé Éviter les intersections de nouveaux polygones. Sélectionnez Activer la capture (icône d'aimant), cliquez dessus pour l'activer et cliquez sur :guilabel:` All Layers` et sélectionnez Configuration avancée . Choisissez Éviter le chevauchement sur les calques actifs à partir du quatrième bouton de la barre d'outils Activer l'accrochage. Maintenant, dans Modifier la configuration avancée, cochez la case dans la colonne Éviter le chevauchement dans la ligne de la couche Parcs.

Cliquez sur Ajouter une entité pour ajouter un polygone. Avec le Éviter les chevauchements, vous pourrez numériser rapidement un nouveau polygone sans vous soucier de vous accrocher exactement aux polygones voisins.

Cliquez avec le bouton droit pour terminer le polygone et entrez les attributs. Comme par magie, le nouveau polygone est rétréci et accroché exactement à la limite des polygones voisins ! Ceci est très utile lors de la numérisation de limites complexes où vous n'avez pas besoin d'être très précis et d'avoir toujours un polygone topologiquement correct. Cliquez sur Toggle Editing pour terminer la modification de la couche Parks.

Il est maintenant temps de numériser la couche d'un bâtiment. Créez une nouvelle couche de polygones nommée Buildings en cliquant sur New GeoPackage Layer. icône des panneaux.

Une fois la couche Buildings ajoutée, désactivez la couche Parks and Roads pour que la carte topographique de base soit visible. Sélectionnez la couche Buildings et cliquez sur Toggle Editing .

La numérisation des bâtiments peut être une tâche fastidieuse. De plus, il est difficile d'ajouter des sommets manuellement afin que les arêtes soient perpendiculaires et forment un rectangle. Nous utiliserons une barre d'outils QGIS appelée Numérisation de formes pour vous aider dans cette tâche. Cliquez avec le bouton droit sur n'importe quel espace vide dans la zone de la barre d'outils et activez

la barre d'outils de numérisation de formes .

Effectuez un zoom sur une zone avec les bâtiments et cliquez sur le bouton Rectangle par étendue. Cliquez et faites glisser la souris pour dessiner un rectangle parfait. De même, ajoutez les bâtiments restants.

Vous remarquerez que certains bâtiments ne sont pas verticaux. Nous devrons dessiner un rectangle à un angle correspondant à l'empreinte du bâtiment. Cliquez sur le rectangle à partir du centre .

Cliquez au centre du bâtiment et faites glisser la souris pour dessiner un rectangle vertical.

Nous devons faire pivoter ce rectangle pour qu'il corresponde à l'image sur la carte topographique. L'outil de rotation est disponible dans le Numérisation avancée barre d'outils. Cliquez avec le bouton droit sur une zone vide de la section de la barre d'outils et activez la barre d'outils de numérisation avancée.

Cliquez sur le bouton Faire pivoter les entités.

Utilisez l'outil Sélectionner une seule entité pour sélectionner le polygone que vous souhaitez faire pivoter. Une fois l'outil Rotation d'entité(s) activé, vous verrez un réticule au centre du polygone. Cliquez exactement sur ce réticule et faites glisser la souris tout en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé. Un aperçu de la fonction pivotée apparaîtra. Lâchez le bouton de la souris lorsque le polygone s'aligne avec l'empreinte du bâtiment.

Enregistrez les modifications apportées au calque et cliquez sur Basculer l'édition une fois que vous avez terminé de numériser tous les bâtiments. Vous pouvez faire glisser les calques pour modifier leur ordre d'apparition.

La tâche de numérisation est maintenant terminée. Vous pouvez jouer avec les options de style et d'étiquetage dans les propriétés de la couche pour créer une jolie carte à partir des données que vous avez créées.

© Copyright 2019, Ujaval Gandhi.
Cập nhật mới nhất vào thg 6 30, 2021.
Créé à l'aide de Sphinx 4.0.1.


Où puis-je télécharger plus de sources de données pour qgis ?

J'ai le kit de terre naturelle, mais je veux le développer davantage. Connaissez-vous/avez-vous des liens vers d'autres sources ?

De plus, dois-je télécharger les données openstreetmap ou sont-elles déjà incluses dans qgis ? Les données de Google Earth sont-elles disponibles pour qgis ?

Merci beaucoup à tous ceux qui répondent !

Hé désolé pour le retard, donc ces données sont principalement pour nous ou des données mondiales ?

Il y a des tonnes de sources. Donnez-nous plus de détails - quel est votre domaine d'intérêt ?

Ok, il y en a un dont je me souviens. A. K. Lobeck a fait de nombreuses cartes qui étaient des diagrammes physiographiques des continents. Peut-on faire des cartes comme ça ?

P.s. Avons-nous des données sur l'âge géologique des régions terrestres et maritimes comme cette zone formée à l'époque archaïque, celle-ci à l'ère cénozoïque, etc.

Les données OSM ne sont pas incluses dans Qgis nativliy mais le plugin QuickOSM vous permet de télécharger des fonctionnalités dans une zone définie. Ou vous pouvez télécharger les données via geofabrik. Avec le plugin QuickMapServices vous pouvez charger plusieurs couches raster dans votre projet (y compris google satillite et d'autres images satillite).


Chargement des données OpenStreetMap dans QGIS ? - Systèmes d'information géographique

introduction

Cette formation initie les étudiants aux aspects sociaux et techniques de la cartographie numérique. Les étudiants apprendront les concepts et techniques fondamentaux de la cartographie et des SIG, y compris les types de fichiers, la classification des données, les projections et les systèmes de coordonnées et les techniques analytiques élémentaires dans une gamme de plates-formes cartographiques de bureau et Web. En plus de fournir les compétences techniques fondamentales nécessaires pour créer des cartes, les étudiants développeront la conscience critique requise pour communiquer efficacement des processus sociaux complexes à travers des cartes.

Qui doit postuler ?

Gouvernement, Environnement, Analyse de données, Commerce de détail, Gestion de flotte, Marketing, Développement immobilier, Intervention d'urgence, Transport, Défense militaire, Santé, Pétrole et gaz, Agriculture, exploitation minière, Gestion des risques de catastrophe Foresterie, M&E, WASH, Ingénieurs, Télécommunications Services publics, Géographes , enseignants, journalistes, étudiants, etc.

Objectifs d'apprentissage

À la fin du cours, les participants devraient être capables de :

je. Définir et différencier une variété de modèles et de formats de données spatiales

ii. Expliquer et appliquer les bases de la représentation dans les SIG, notamment en utilisant des formats de données vectorielles et raster, en déterminant le système de coordonnées géographiques approprié pour un fichier de données spatiales donné et en appliquant la projection géographique appropriée à un type de carte et à une échelle spatiale

iii. Manipuler des ensembles de données géospatiales (par exemple, nettoyer, joindre, interroger, extraire) .

iv. Appliquer une symbologie de carte thématique appropriée pour représenter des phénomènes géographiques

v. Produire des produits cartographiques statiques qui intègrent plusieurs types de données et méthodes d'analyse

vi. Obtenir des données géospatiales à partir de diverses sources en ligne et les intégrer aux processus de cartographie

vii. Intégrer les procédures SIG de bureau aux plates-formes cartographiques Web

Le contenu des cours

Module 1 : Introduction, cartographie et SIG, et création de cartes dans QGIS

une. Acquérir une compréhension conceptuelle de base de la cartographie, du SIG et de la cartographie

b. Familiarisez-vous avec les données et informations géographiques, et la façon dont elles sont encodées dans les fichiers informatiques

c. Se familiariser avec l'interface QGIS

ré. Prendre conscience des problématiques de référence spatiale et de projection

e. Entraînez-vous à ouvrir une variété de données géographiques avec QGIS et à afficher leurs attributs dans QGIS

F. Effectuer un style de carte de base

g. Créer et exporter une carte de base en tant que fichier image statique

Module 2 : Cartographie des données thématiques, Géocodage et analyse ponctuelle des polygones

une. Charger des fichiers de forme et des données CSV dans QGIS

c. Créer une carte choroplèthe classée d.

ré. Ajustez la légende pour aider la carte à raconter une histoire plus claire

e. Charger des données CSV tabulaires dans QGIS et effectuer une jointure tabulaire

F. Obtention et utilisation des données du recensement américain

g. Comprendre et effectuer le géocodage des données tabulaires

h. Découvrez certains des outils de géocodage disponibles en ligne

je. Comprendre et effectuer un point dans l'analyse de polygones

Module 3 : Cartes thermiques, création et édition de géométries vectorielles

b. Créer une représentation « carte thermique » des données

e. Numérisation des données avec Open Street Map dans QGIS

F. Introduction à Open Street Map

g. Importation de données OpenStreetMap

h. Importation de données OpenStreetMap : Base de données SpatialLite

je. Filtrage et extraction des données

j. Exportation de couches vers un SCR local

k. Introduction au géotraitement

l. Géotraitement avec une analyse tampon

m. Extraction et préparation des données OSM thématiques

n.m. Filtrage des données OSM pour créer les fonctionnalités souhaitées

o. Gestion des SCR dans un workflow de géotraitement

p. Extraction des types d'attributs d'intérêt

q. Création d'une zone tampon autour d'une entité polyligne

r. Fonctions de découpage dans un tampon

s. Fonctions de géotraitement

t. Utilisation de Graphical Processing Modeler pour automatiser les flux de travail

Module 4 : Intégration de QGIS avec CartoDB, techniques de cartographie avancées avec QGIS et CartoDB

une. Création d'un compte CartoDB et exploration de la documentation et de l'interface

b. Chargement des données dans CartoDB

c. Utilisation du plugin QGIS CartoDB

ré. Extraction des données dans QGIS pour traitement

e. Pousser la sauvegarde des données vers CartoDB

F. Faire une carte thématique dans CartoDB

h. Symbolisation et analyse des données dans CartoDB

je. Création d'une carte de symboles proportionnels non classés dans CartoDB

j. Création de cartes Web partageables et interactives avec QGIS

Méthodologie

Les formations dirigées par un instructeur sont dispensées selon une approche d'apprentissage mixte et comprennent des présentations, des séances guidées d'exercices pratiques, des didacticiels en ligne et des travaux de groupe. Nos animateurs sont des experts chevronnés de l'industrie avec des années d'expérience, travaillant en tant que professionnels et formateurs dans ces domaines.

je. Le participant doit maîtriser l'anglais.

ii. À la fin de la formation, le participant recevra un certificat de formation autorisé

iii. La durée du cours est flexible et le contenu peut être modifié pour s'adapter à n'importe quel nombre de jours.

iv. Les frais de cours comprennent le matériel de formation de facilitation, 2 pauses-café, un déjeuner buffet et un certificat une fois la formation terminée avec succès.

v. Accompagnement post-formation d'un an Consultation et coaching fournis après le cours.

vi. Le paiement doit être effectué au moins une semaine avant le début de la formation, sur le compte de DATASTAT CONSULTANCY LTD, comme indiqué sur la facture afin de nous permettre de mieux vous préparer.

Frais de cours: 80 000 Ksh, 900 USD

Horaire des cours


Cours de collecte, d'analyse, de visualisation et de cartographie de données SIG

Ce cours comprend 10 modules, chacun avec ses propres objectifs d'apprentissage et livrable cible. Cette formation initie les étudiants aux aspects sociaux et techniques de la cartographie numérique. Les étudiants apprendront les concepts et techniques fondamentaux de la cartographie et des SIG, y compris les types de fichiers, la classification des données, les projections et les systèmes de coordonnées et les techniques analytiques élémentaires dans une gamme de plates-formes cartographiques de bureau et Web.

En plus de fournir les compétences techniques fondamentales nécessaires pour créer des cartes, les étudiants développeront la conscience critique requise pour communiquer efficacement des processus sociaux complexes à travers des cartes. Les modules consistent en une leçon « pratique » appliquée.

Objectifs du cours

  • Intégrer les procédures SIG de bureau aux plates-formes cartographiques Web
  • Définir et différencier une variété de modèles et de formats de données spatiales
  • Manipuler des ensembles de données géospatiales (par exemple, nettoyer, joindre, interroger, extraire)
  • Appliquer une symbologie de carte thématique appropriée pour représenter des phénomènes géographiques
  • Expliquer et appliquer les bases de la représentation dans les SIG, notamment en utilisant des formats de données vectorielles et raster, en déterminant le système de coordonnées géographiques approprié pour un fichier de données spatiales donné et en appliquant la projection géographique appropriée à un type de carte et à une échelle spatiale
  • Produire des produits cartographiques statiques qui intègrent plusieurs types de données et méthodes d'analyse
  • Obtenir des données géospatiales à partir de diverses sources en ligne et les intégrer aux processus de cartographie

Plan de cours

Module 1 : Introduction aux nouvelles cartes plus, cartographie et SIG, et création de cartes dans QGIS

  • Acquérir une compréhension conceptuelle de base de la cartographie, du SIG et de la cartographie
  • Familiarisez-vous avec les données et informations géographiques, et la façon dont elles sont encodées dans les fichiers informatiques
  • Téléchargez et installez une application SIG gratuite et open source (QGIS)
  • Se familiariser avec l'interface QGIS
  • Prendre conscience des problématiques de référence spatiale et de projection
  • Entraînez-vous à ouvrir une variété de données géographiques avec QGIS et à afficher leurs attributs dans QGIS
  • Effectuer un style de carte de base
  • Créer et exporter une carte de base en tant que fichier image statique

Module 2 : Mappage de données thématiques avec jointures de table

  • Charger des fichiers de forme et des données CSV dans QGIS
  • Reprojeter la carte dans une projection à surface égale
  • Créer une carte choroplèthe classée
  • Ajustez la légende pour aider la carte à raconter une histoire plus claire
  • Charger des données CSV tabulaires dans QGIS et effectuer une jointure tabulaire

Module 03 : Géocodage et analyse des points dans les polygones

  • Obtention et utilisation des données du recensement américain
  • Comprendre et effectuer le géocodage des données tabulaires
  • Découvrez certains des outils de géocodage disponibles en ligne
  • Comprendre et effectuer un point dans l'analyse de polygones

Module 04 : Hexbin et cartographie thermique

  • Données de points de carte
  • Créez de nouveaux fichiers de formes de polygones de formes hexagonales et de cartes thermiques raster
  • Déterminer le nombre de bons types différents dans chaque polygone
  • Jouez avec différents schémas de classification pour représenter les données
  • Créer une représentation « carte thermique » des données

Module 05 : Création et édition de géométries vectorielles

  • Géoréférencement
  • Utilisation du géoréférenceur GDAL
  • Numérisation des données
  • Numérisation des données avec Open Street Map dans QGIS

Module 06 : Données Openstreetmap et Introduction aux outils de géotraitement

  • Un regard plus approfondi sur Open Street Map
  • Importation de données OpenStreetMap : QuickOSM
  • Importation de données OpenStreetMap : Base de données SpatialLite
  • Filtrage et extraction des données
  • Exportation de couches vers un SCR local
  • Introduction au géotraitement
  • Géotraitement avec une analyse tampon

Module 07 : Géotraitement dans QGIS et automatisation des workflows

  • Extraction et préparation des données OSM thématiques
  • Filtrage des données OSM pour créer les fonctionnalités souhaitées
  • Gestion des SCR dans un workflow de géotraitement
  • Extraction des types d'attributs d'intérêt
  • Création d'une zone tampon autour d'une entité polyligne
  • Fonctions de découpage dans un tampon
  • Fonctions de géotraitement
  • Utilisation de Graphical Processing Modeler pour automatiser les flux de travail

Module 08 : Intégration de QGIS avec cartodb

  • Création d'un compte CartoDB et exploration de la documentation et de l'interface
  • Chargement des données dans CartoDB
  • Utilisation du plugin QGIS CartoDB
  • Extraction des données dans QGIS pour traitement
  • Pousser la sauvegarde des données vers CartoDB
  • Faire une carte thématique dans CartoDB

Module 09 : Techniques de cartographie avancées avec QGIS et cartodb


Comment attribuer des données de contour (valeurs z) d'un fichier de formes à des données ponctuelles dans une autre couche dans QGIS

J'ai une couche de points contenant des sites, et j'ai une autre couche vectorielle qui contient des contours avec des valeurs z (non liées à la topographie). Je voudrais attribuer les valeurs z des contours à chacun des points. Comment ferais-je pour faire ça ? Toute aide est grandement appréciée, j'ai tout essayé!

Convertissez les contours en une surface (raster), superposez les points, puis extrayez les valeurs

La méthode standard serait de créer une surface raster à partir des contours par interpolation (j'aime la triangulation puis superposer les points. Les contours ont presque certainement été générés à partir d'un jeu de données continu comme un raster en premier lieu, donc si vous pouvez le suivre à la place et utilisez-le, vous obtiendrez une meilleure précision.

Si vous voulez juste la valeur du contour le plus proche, la boîte à outils de traitement "Joindre les attributs par le plus proche" devrait le faire. Il y a un texte d'aide assez détaillé dans l'outil lui-même lorsque vous l'ouvrez.


Acquérir un fichier de forme

N'oubliez pas que notre objectif ici est d'identifier les maisons situées au bord de l'eau. Nous avons nos maisons tracées sur notre jolie carte, mais maintenant comment sommes-nous censés trouver celles qui sont au bord de l'eau ? Eh bien, j'ai eu un tas d'idées terribles mais j'ai finalement décidé que si je sais où se trouve l'eau, je peux découvrir quelles maisons sont proches.

Je sais que cela semble trop évident pour avoir de la valeur, et honnêtement, je me sentais idiot de le taper et de le dire dans ma tête. C'est tout à fait logique cependant, afin d'obtenir des informations sur la façon dont une chose se rapporte à une autre chose, vous devez connaître des informations sur les deux choses, n'est-ce pas ? C'est donc ici qu'on trouve de l'eau !

Le fichier de formes que j'ai utilisé a été téléchargé en open source à partir du United States Geological Survey (USGS) et constitue mon premier arrêt lors de la recherche de jeux de données liés aux SIG.

Une fois que vous avez trouvé le fichier de forme qui fonctionne pour vos données. Vous pouvez simplement faire glisser le fichier de votre dossier sur la carte et il s'établira comme une couche !


Création manuelle d'un serveur de tuiles (13.04) Cette page décrit comment installer, configurer et configurer tous les logiciels nécessaires pour faire fonctionner votre propre serveur de tuiles. Les instructions pas à pas sont écrites pour Ubuntu Linux 13.04 Installation du logiciel La pile de serveurs de tuiles OSM est un ensemble de programmes et de bibliothèques qui fonctionnent ensemble pour créer une tuile…

Référence Wikipedia Lien osmDB.pm est un module (en extension d'osm.pm) permettant de transférer des données extraites d'un fichier osm dans une base de données mysql. Motivation Avec la taille croissante de germany.osm (ou osm en général), il devient de jour en jour plus difficile de gérer toutes ces données. Surtout s'il n'y a pas assez de RAM. Alors je…


COLLECTE, GESTION, ANALYSE, VISUALISATION ET CARTOGRAPHIE DES DONNÉES SIG

Cette formation initie les étudiants aux aspects sociaux et techniques de la cartographie numérique. Les étudiants apprendront les concepts et techniques fondamentaux de la cartographie et des SIG, y compris les types de fichiers, la classification des données, les projections et les systèmes de coordonnées et les techniques analytiques élémentaires dans une gamme de plates-formes cartographiques de bureau et Web. En plus de fournir les compétences techniques fondamentales nécessaires pour créer des cartes, les étudiants développeront la conscience critique nécessaire pour communiquer efficacement des processus sociaux complexes à travers des cartes. Ce cours comprend 10 modules, chacun avec ses propres objectifs d'apprentissage et livrable cible. Les modules consistent en une leçon « pratique » appliquée.

A la fin de ce cours, les participants seront capables de :

&bull Définir et différencier une variété de modèles et de formats de données spatiales

&bull Expliquer et appliquer les bases de la représentation dans les SIG (y compris l'utilisation de formats de données vectorielles et matricielles, la détermination du système de coordonnées géographiques approprié pour un fichier de données spatiales donné et l'application de la projection géographique appropriée à un type de carte et à une échelle spatiale)

&bull Manipuler des ensembles de données géospatiales (par exemple, nettoyer, joindre, interroger, extraire)

&bull Appliquer une symbologie de carte thématique appropriée pour représenter des phénomènes géographiques

&bull Produire des produits cartographiques statiques qui intègrent plusieurs types de données et méthodes d'analyse

&bull Obtenez des données géospatiales à partir de diverses sources en ligne et intégrez-les aux processus de cartographie

&bull Intégrer des procédures SIG de bureau avec des plates-formes cartographiques Web

Le cours s'adresse aux représentants du gouvernement, aux équipes de projet, aux ONG, aux organisations de développement multi et bilatérales, aux cabinets de conseil, etc., qui travaillent en tant que spécialistes en M&E, chefs de projet, chercheurs et spécialistes techniques.

Module 1 : Introduction aux nouvelles cartes plus, à la cartographie et aux SIG, et à la création de cartes dans QGIS

&bull Bases de la cartographie, du SIG et de la cartographie

&bull Introduction des données et informations géographiques et leur codage

&bull Téléchargement et installation d'une application SIG gratuite et open source (QGIS)

&bull Problèmes de référence spatiale et de projection

&bull Travailler avec des données géographiques avec QGIS et afficher leurs attributs dans QGIS

&bull Création et exportation d'une carte de base sous forme de fichier image statique

Module 2 : Mappage de données thématiques avec jointures de table

&bull Charger les fichiers de forme et les données CSV dans QGIS

&bull Reprojeter la carte dans une projection de surface égale

&bull Créer une carte choroplèthe classée

&bull Charger des données CSV tabulaires dans QGIS et effectuer une jointure tabulaire

Module 03 : Géocodage et analyse des points dans les polygones

&bull Obtenir et utiliser les données du recensement américain

&bull Géocodage des données tabulaires

Module 04 : Hexbin et cartographie thermique

&bull Créer de nouveaux fichiers de forme de polygone de formes hexagonales et de cartes thermiques raster

&bull Détermine le nombre de bons types différents dans chaque polygone

&bull Jouer avec divers schémas de classification pour représenter les données

&bull Créer une représentation « carte thermique » des données

Module 05 : Création et édition de géométries vectorielles

&bull Utilisation du géoréférenceur GDAL

&bull Numérisation des données avec Open Street Map dans QGIS

Module 06 : Données Openstreetmap et Introduction aux outils de géotraitement

&bull Introduction à Open Street Map

&bull Importation de données OpenStreetMap : QuickOSM

&bull Importation de données OpenStreetMap : Base de données SpatialLite

&bull Filtrage et extraction des données

&bull Exporting layers to a local CRS

&bull Geoprocessing with a buffer analysis

Module 07: Geoprocessing in QGIS and automating workflows

&bull Extracting and preparing thematic OSM data

&bull Filtering OSM data to create desired features

&bull Managing CRSs in a Geoprocessing Workflow

&bull Extracting attribute types of interest

&bull Creating a buffer around a Polyline feature

&bull Clipping features within a buffer

&bull Using the Graphical Processing Modeler to automate workflows

Module 08: Integrating QGIS with cartodb

&bull Creating a CartoDB account and exploring the documentation and interface

&bull Loading data into CartoDB

&bull Using the QGIS CartoDB plugin

&bull Pulling data down into QGIS for processing

&bull Pushing data backup to CartoDB

&bull Making a thematic map in CartoDB

Module 09: Advanced mapping techniques with QGIS and cartodb

&bull Symbolizing point data and "Bubble Maps" in CartoDB

&bull Creating an unclassed proportional symbol map in CartoDB

&bull Using SQL and PostGIS to perform Geoprocessing tasks in the browser

Module 10: Bringing it all together (course project)

&bull Each student will select from suggested datasets to create a final course project

&bull Students can use CartoDB or Mapbox Studio

&bull This course is delivered by our seasoned trainers who have vast experience as expert professionals in the respective fields of practice. The course is taught through a mix of practical activities, theory, group works and case studies.

&bull Training manuals and additional reference materials are provided to the participants.

&bull Upon successful completion of this course, participants will be issued with a certificate.

&bull We can also do this as tailor-made course to meet organization-wide needs. Contact us to find out more: [email protected]

&bull The training will be conducted at DATA-AFRIQUE TRAINING CENTRE, NAIROBI KENYA.

&bull The training fee covers tuition fees, training materials, lunch and training venue. Accommodation and airport transfer are arranged for our participants upon request.


Loading OpenStreetMap data in QGIS? - Systèmes d'information géographique

This repository hosts the code underlying Geocomputation with R, a book by Robin Lovelace, Jakub Nowosad, and Jannes Muenchow.

The online version of the book is developed at https://geocompr.robinlovelace.net/. We plan to publish the hard copy of the book with CRC Press in 2018.

We encourage contributions on any part of the book, including:

  • Improvements to the text, e.g. clarifying unclear sentences, fixing typos (see guidance from Yihui Xie).
  • Changes to the code, e.g. to do things in a more efficient way.
  • Suggestions on content (see the project's issue tracker and the work-in-progress folder for chapters in the pipeline).

Please see our_style.md for the book's style.

To ease reproducibility, this book is also a package. Installing it from GitHub will ensure all dependencies to build the book are available on your computer (you need devtools):

You need a recent version of the GDAL, GEOS, Proj.4 and UDUNITS libraries installed for this to work on Mac and Linux. Voir le sf package's README for information on that.

Once the dependencies have been installed you should be able to build and view a local version the book with:

To reduce the book's dependencies, scripts to be run infrequently to generate input for the book are run on creation of this README.

The additional packages required for this can be installed as follows:

With these additional dependencies installed, you should be able to run the following scripts, which create input figures for the book:

Note: the .Rproj file is configured to build a website not a single page. To reproduce this README use the following command:

An indication of the book's progress over time is illustrated below (to be updated roughly every week as the book progresses).

Book statistics: estimated number of pages per chapter over time.

To cite packages used in this book we use code from Efficient R Programming:

This generates .bib and .csv files containing the packages. The current of packages used can be read-in as follows:

Other citations are stored online using Zotero and downloaded with:

If you would like to add to the references, please use Zotero, join the open group add your citation to the open geocompr library.


Voir la vidéo: Extracting Data from OpenStreetMap using QGIS u0026 QuickOSM